..."/>

Kamerhe de plus en plus abandonné

????????????????????????????????????

Le nouveau partant Alidor Numbi compte adhérer au Rassemblement, alors que Sam Bokolombe de l’UNC multiplie les critiques contre le Dialogue de la cité de l’UA

L’Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe se vide de toute sa substance, depuis l’option prise par son leader de prendre part au dialogue débuté le 1er septembre à la Cité de l’Union africaine. Une véritable descente aux enfers qui ne dit pas son nom, car d’autres départs sont également en vue, apprend-t-on des sources proches de l’ancien speaker de l’Assemblée nationale.

En effet, cette fois-ci, la fracture provient de l’intérieur de la République démocratique du Congo. Le secrétaire inter fédéral de l’UNC/Kasai Oriental, Alidor Numbi, décide de quitter le parti. L’homme dénonce le choix de son président, Vital Kamerhe, d’aller au dialogue en cours à la cité de l’Union Africaine qui, selon lui, est en train de tirer l’UNC vers la Majorité Présidentielle.

«Nous avons un mot à dire. Nous n’avons pas à partager les conséquences d’une défaite politique, alors que nous n’avons pas participé à toutes ces démarches», s’insurge-t-il, avant d’annoncer son adhésion prochaine au Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, piloté par Etienne Tshisekedi.

Ce dialogue qui peine à atterrir est à la base de plusieurs malheurs au sein de l’UNC, dont souffre énormément, sans nul doute, le leader de cette formation politique qui ne partage pas le même point de vue que la population. D’ailleurs, lui-même a été chassé de la Dynamique de l’Opposition pour « haute trahison », alors que son parti a perdu, en un temps record, des têtes comme le SG JB Ewanga, le SGA Claudel-André Lubaya, voire le constitutionnaliste André Mbata.

Le bateau UNC est donc entrain de chavirer, surtout qu’il lui serait refusé, apprend-t-on, la primature pour laquelle il s’est prostitué pour siéger au dialogue, en échange d’un glissement en faveur du chef de l’Etat.

Kamerhe, selon des échos en provenance de la Cité de l’Union africaine, conditionnerait sa signature sur l’Accord politique à l’obtention du fauteuil qu’occupe actuellement Matata Ponyo.

Sam Bokolombe à la porte de sortie !

De son côté, un autre haut cadre de l’UNC, Sam Bokolombe, multiplie, ces derniers temps, des déclarations contre la position de son leader, exactement comme le faisaient Ewanga et Lubaya avant de claquer officiellement la porte. Le week-end dernier, il a soutenu, sans pince rire, que « ce dialogue va échouer et tout autre dialogue organisé avec Kabila va échouer ».

Une manière de dire que son parti a fait un très mauvais choix de siéger dans ce forum qui n’aboutira à rien », alors que le peuple tient à l’alternance dans les délais constitutionnels.

Par LM

*

*

Monter

Login

Lost your password?