..."/>

Dix ans jour pour jour après sa mort : Feu le cardinal Frédéric Etsou honoré par une messe d’actions de grâces

cardinal-frederic-etsou

Les Chrétiens catholiques  ont célébré le  lundi  09 janvier dernier une messe d’actions de grâces à la cathédrale Notre Dame du Congo, en mémoire de Feu le cardinal Frédéric Etsou Nzabi Bamungwabi, décédé le 06 janvier 2007 en Belgique, des suites d’une longue souffrance physique.

A cette occasion, les fidèles catholiques ont honoré la mémoire du grand pasteur en assistant nombreux à cette célébration  eucharistique, présidée par le Cardinal  Laurent Monsengwo Pasinya. C’était en présence des autorités ecclésiastiques, politiques et diplomatiques.

Officiant du jour, le Cardinal,  s’appuyant sur le livre de Matthieu au chapitre 3  versets 2 à 7, a demandé d’emblée au Seigneur de donner au disparu la récompense méritée pour tout le bien qu’il a fait pour le pays et pour les hommes  et aux fidèles de garder de lui l’intention d’un cœur doux. Le pasteur fut un modèle chrétien qui a su intérioriser la place de la souffrance  et préserver sa dignité, a renchéri le cardinal.

Mort en 2007

Ouvrons une parenthèse pour dire que l’ancien archevêque de Kinshasa, le cardinal Etsou,  s’en est allé une année après que la RDC se soit engagée en 2006 dans l’organisation des premières élections dites libres transparentes et démocratiques.

Ces élections, faut-il le rappeler, avait plongé le pays dans une  impasse à tel enseigne que le cardinal était tenu de sortir de ses réserves pour demander à la Commission Electorale Indépendante, CEI, à l’époque, présidée par feu l’Abbé Malu Malu, de proclamer les vrais résultats.  Car les deux challengers s’autoproclamaient à l’avance vainqueur.

  Comme on le sait, c’est le Président Kabila qui l’avait emporté face à  Jean-Pierre Bemba, candidat malheureux,  aujourd’hui détenu à la Cour Pénale Internationale.  La contestation des résultats par ce dernier avait engendré un conflit armé, au terme duquel des pertes en vies humaines et d’importants  dégâts matériels ont été enregistrés.

Les participants à l’eucharistie ont   pour les dix ans de la mort du cardinal F. Etsou adressé  une prière à l’Eternel en ces termes : «  Dieu notre Père tout-puissant, toi qui par la force du Saint-Esprit, as envoyé son fils unique au monde pour nous sauver et pour donner la vie éternelle à ceux qui croient en lui, nous te confions l’âme du cardinal Frédéric Etsou, rappelé auprès de toi il y a dix ans.  Il t’a humblement servi durant sa vie terrestre et n’a jamais cessé d’éviter le peuple confié à sa sollicitude pastorale, à vivre dans l’amour, l’entente, l’aide mutuelle et l’unité.

Fais que nous suivions tous son appel à avoir un seul cœur et un seul esprit.  Par l’intersession de la Vierge Marie, Reine des apôtres et Mère de la Miséricorde, accorde-lui le pardon de ses péchés et fait qu’il contemple à jamais ton visage miséricordieux.  Et que sa supplication nous obtienne de vivre dans la justice et la paix.

Le successeur du Cardinal Malula

Quelques prêtres venus de la ville de Mbandaka ont rehaussé de leur présence  la célébration eucharistique.  Après  la messe, le service de protocole a invité certains de ceux ayant côtoyé son éminence à présenter leurs messages à l’assistance, avant de prier évêques  et autres dignitaires, membres de la famille biologique et amis à déposer des gerbes de fleurs sur la tombe du disparu.

Frédéric Etsou a succédé à Joseph Malula au cardinalat.  La fonction de cardinal est actuellement assurée par Laurent Monsengwo Pasinya.

Par G.O

*

*

Monter

Login

Lost your password?