..."/>

Inondations à Kinshasa : Plusieurs quartiers menacés de disparition

inondation

« Après la pluie c’est le beau temps », dit-on. Mais pour la ville-province de Kinshasa, la réalité est autre. Lorsqu’il pleut dans la capitale de la République Démocratique du Congo,  il est difficile pour ses habitants de pouvoir circuler paisiblement à travers la ville. Ce qui est certain, c’est pendant la saison de pluie que Kinshasa, première ville du pays, montre sa véritable facette.

Des inondations à répétition

Pendant la saison de pluie, plusieurs quartiers de la capitale sont constamment sous les eaux. Cette situation qui se répète  d’années en années nécessite qu’une réponse durable soit trouvée de la part de l’autorité urbaine. Sans cela, ces quartiers seraient en voie de disparition étant donné qu’ils se dégradent chaque année. Et ceux qui y résident ne savent plus à quel saint se vouer car l’intervention des gouvernants tarde toujours à venir.

Il y a lieu de signifier que le non respect des normes d’urbanisme dans la construction de ces quartiers constitue la première difficulté à résoudre. En l’absence des canalisations, les eaux de pluie continuent à faire de plus en plus des dégâts.

Des quartiers tels que Mososo, Ndanu, Mombele, Funa dans la commune de Limete, Debonhomme dans la commune de Matete, Kimbangu, Ezo, Camp Pinzi… dans la commune de Kalamu deviennent invivable pendant cette période de pluie. Toutes ces maisons érigées le long des rivières payent les frais, et des dégâts matériels sont toujours à déplorer à chaque inondation. C’est un perpétuel recommencement.

Ce qui étonne, c’est lorsque l’autorité de la ville-province de Kinshasa n’arrive toujours pas à résoudre la question malgré les promesses faites aux sinistrés. Conséquence : le spectacle est désolant lorsqu’on constate que ces quartiers demeurent sous les eaux de pluie pendant plusieurs jours.

Débouchage des caniveaux

Par ailleurs, certains quartiers sont également dérangés par les eaux de pluie pour la simple raison que le débouchage des caniveaux pose problème. Ainsi, lorsqu’il pleut, des avenues entières se transforment en ruisseaux, empêchant la circulation des personnes et des véhicules, et des parcelles sont aussi inondées.

Pour ce faire, il faut une politique efficace pour le débouchage de ces canaux pour une meilleure circulation.  Il sera notamment question de protéger les chaussées étant donné que de l’eau favorise la dégradation des artères publiques. Raison pour laquelle la plupart des voies à Kinshasa se trouvent dans un état de délabrement très avancé. Il suffit de faire notamment un tour au centre-ville pour se rendre compte de l’état de la situation.

Par Tantia Sakata

*

*

Monter

Login

Lost your password?