..."/>

Course à la présidence de la Commission de l’Union Africaine : Le Sénégalais Abdoulaye Bathily sollicite le concours de la RDC

bathily_0

Il tient à la réforme totale de la Commission pour que celle-ci joue un rôle plus actif dans les initiatives africaines

En marge du sommet extraordinaire qui aura lieu du 30 au 31 janvier prochains à Addis-Abeba, l’Union Africaine va choisir un autre président pour sa commission, en remplacement de Mme Nkosanna Dlamini-Zuma. Et, parmi les potentiels candidats, il y a le sénégalais Abdoulaye Bathily qui était de passage à Kinshasa pour solliciter le concours de la RD Congo.

Avant lui, c’était son pays, le Sénégal  qui avait adressé un courrier officiel à Kinshasa pour solliciter  le concours de la RDC en vue de soutenir la candidature d’Abdoulaye Bathily. Ce dernier a également le soutien de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest(CEDEAO).  Abdoulaye Bathily a accordé hier jeudi 19 janvier 2017 une interview  à La Tempête des Tropiques où il a dévoilé sa feuille de route une fois élu à la présidence de la Commission de l’Union Africaine à la fin de ce mois.

 Il tient à  capitaliser les piliers politiques existants et d’inciter les parties prenantes à la réflexion, à l’apprentissage et à l’action pour une bonne mise en œuvre de l’agenda 2063.  « Ma candidature à la présidence de la CUA est l’aboutissement d’une démarche inscrite dans la durée et placée sous le signe de la cohérence.

Cette candidature est la réponse à une invitation pour une contribution effective et significative en vue de la réanimation du Panafricanisme. Il m’aura fallu pas moins de 50 ans d’études et de recherches sur les problèmes du continent pour forger l’homme, le diplomate, le leader, l’activiste et le professeur mais surtout, l’Africain que je suis aujourd’hui. En effet, mon destin est et sera toujours de contribuer à l’édification d’une Afrique indépendante, prospère, paisible et unie », explique le Sénégalais.

Défis à relever

Pour lui, la Commission de l’Union Africaine a une mission importante, celle de continuer à jouer un rôle crucial dans la construction de l’Afrique que nous souhaitons. Une fois  élu  Président de la Commission, son programme  sera de mettre l’accent sur la promesse de la vision de l’Agenda 2063 avec six principaux objectifs.

Abdoulaye Bathily  entend amener le continent vers une croissance sociale, politique, économique et culturelle. Il a promis de renforcer les capacités de l’institution à délivrer sa mission en rendant ses organes plus performants et efficaces. Le Sénégalais veut rétablir la confiance des Africains en l’Union Africaine, faire de l’UA un instrument encore davantage capable de promouvoir la démocratie, la paix, la prospérité et la liberté pour les peuples Africains.

Il  veut inspirer un plus grand leadership dans le continent par la défense des intérêts du continent sur la scène mondiale en  investissant dans le renouveau du patrimoine Panafricain et travailler à ce que tous les Africains puissent en jouir fièrement.

Bathily  entend  associer les Etats, les acteurs intergouvernementaux de développement tels que la Banque Africaine de Développement (BAD), le secteur privé et la société civile pour créer un environnement favorable à l’accélération de l’intégration régionale en vue de favoriser un climat propice à l’investissement sur le continent, afin d’améliorer le développement agricole et industriel, de créer des emplois décents pour la jeunesse grandissante, et augmenter les revenus des travailleurs pauvres.

Un panafricaniste

Panafricaniste avec plus de 50 ans d’expérience dans les domaines politique, social, académique et culturel doté d’un réseau important à travers le monde , Abdoulaye Bathily  compte offrir sa contribution au renouveau de l’Afrique afin de réaliser les rêves de nos pères fondateurs pour une Afrique unie, en paix et renforcée politiquement, socialement, culturellement et économiquement.

« Je suis pleinement engagé en ma qualité d’homme d’Etat, leader politique et scientifique d’offrir à l’Union Africaine une combinaison de mes connaissances approfondies de tout le continent, une capacité prouvée à m’identifier à tous les contextes et défis, ainsi qu’une une vision et une stratégie claires », a insisté l’homme.

Il a un parcours élogieux  comme Vice-président de l’Assemblée Nationale du Sénégal et fut membre des Commissions des affaires étrangères, de la défense et de la sécurité 2001- 2006. L’homme politique a été  membre du Parlement de la  Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et a participé à des missions parlementaires de paix en Côte d’Ivoire, Guinée, Sierra Leone et Libéria. Abdoulaye Bathily  fut également président du comité sur l’environnement et les ressources naturelles 2001–2006.

Député de l’ Assemblée Nationale du Sénégal entre 1998–2002, mais également ministre d’Etat chargé des Affaires africaines, présidence de la République du Sénégal, 2012–2013, ministre de l’Energie et des Ressources Hydrauliques entre 2000– 2001, ministre de l’Environnement et de la Protection de la Nature, Gouvernement du Sénégal, 1993-1998.

Il a aussi été président de la Conférence Ministérielle Africaine sur l’Environnement (AMCEN) et le Groupe de Travail Ministériel Africain dans le cadre des négociations des conventions de RIO (Changement climatique/ Convention de Kyoto, désertification, et biodiversité), 1993 – 1998.

Bâtisseur de paix, l’homme  a participé  d’une manière officielle et non officielle à plusieurs missions de gestion de conflits ou de crise en Afrique, notamment au Mali, Libéria, Sierra-Leone, Guinée Bissau, Niger, Madagascar, Guinée….

Il a été Représentant spécial du Secrétaire Général des Nations unies pour l’Afrique centrale et Chef du Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale, République du Gabon, 2014 – 2016 puis Représentant spécial-adjoint du Secrétaire Général des Nations unies pour la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), 2013 – 2014.

Par Godé Kalonji

*

*

Monter

Login

Lost your password?