..."/>

Erosion de la Nationale n°1 au niveau de Mitendi : Kinshasa risque de connaître des difficultés d’approvisionnement en produits de première nécessité

Erosion de la Nationale n°1 au niveau de Mitendi

Le gouvernement obligé de financer la création d’une déviation pour éviter une éventuelle pénurie de certains produits de consommation dans la capitale!

Les cris d’alarmes sont lancés du côté notamment des opérateurs économiques qui exploitent souvent la Nationale n°1 dans le cadre de leurs affaires, après l’effondrement  d’une partie de cette route, combien importante surtout pour la survie de Kinshasa, à la suite de la pluie diluvienne du mardi 07 février.

En effet, la route Kinshasa-Matadi vient d’être coupée par la pluie, qui s’est abattue sur l’ensemble de la ville province et une grande partie de la province du Bas Congo, au niveau de Mitendi, ce quartier périphérique de la capitale congolaise.

Route vitale

Une artère importante i approvisionnant Kinshasa et plusieurs provinces du pays, via bien sur la capitale. Après cette érosion, Kinshasa risque de connaître des difficultés d’approvisionnement en de  nombreux produits de première nécessité en provenance des ports de Matadi et de Moanda.

Parmi ces denrées de première nécessité, il faut citer particulièrement des vivres frais qui viennent de pays comme l’Afrique du Sud et doivent transiter par le port avant d’arriver à Kinshasa et être dispatcher dans d’autres provinces comme celles de l’ex Bandundu, de l’ex Equateur et autres.

Le gouvernement est ainsi obligé de financer, sans tarder, la création d’une déviation au niveau de Mitendi, qui contourne l’érosion afin de permettre aux véhicules de rendre au Bas Congo et d’entrer dans la capitale, pour surtout approvisionner Kinshasa.

Du côté du ministre des Infrastructures, on parle de la mise sur pied d’une équipe, constituée pour la plupart, des entreprises de construction qui doivent s’atteler, dans un premier temps, à la création d’une déviation du côté de Mitendi. Cette équipe va aussi voir comment réhabiliter la Nationale n°1 rasée à ce niveau par les eaux de la pluie diluvienne qui s’était abattue sur Kinshasa et une partie du Bas Congo.

Risques d’embouteillages

Il s’est posé cependant un problème de timing qui doit être fixé pour que la route Kinshasa – Matadi soit réhabilitée le plus rapidement possible, parce que la déviation, bien qu’elle va être créée, ne permettra pas une meilleure fluidité des véhicules entre Kinshasa et sa province voisine du Kongo Central.

Il y a risque de voir les embouteillages se créent souvent dans cette partie de la Nationale n°1. Ces opérateurs économiques cette route Kinshasa – Matadi et les consommateurs kinois et des autres provinces qui vont subir les conséquences de cette érosion et d’une déviation qui ne permettra pas la meilleure fluidité des véhicules.

Par Lucien Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?