..."/>

Dorcas :  » Je n’aimais pas ma mère »

Elevée par une méchante marâtre, elle  en a longtemps voulu à celle qui l’a mise au monde  

Devenue mère à son tour, Dorcas (1) nous relate son histoire d’enfance dans l’objectif de pouvoir interpeller les femmes qui désertent le toit conjugal en laissant leurs enfants derrière elles, à la merci d’une autre femme. Selon elle, c’est un cri d’alarme lancé à l’endroit de ces personnes qui ne pensent qu’à leur intérêt, au détriment de leurs enfants.

La quarantaine révolue, cette mère de quatre enfants  s’est exprimée à cœur ouvert, une façon pour elle de panser ses blessures après plusieurs années de méditation, de haine et de réflexion.

S/T Elevée par une marâtre

Dorcas a fait savoir qu’elle a été élevée par une méchante marâtre. De ce fait, elle n’a jamais connu l’amour maternel.  » Selon ce qu’on m’avait raconté, mon père a été infidèle envers ma mère. Fatiguée de vivre les multiples adultères de mon papa, ma maman a préféré déserter le toit conjugal, tout en abandonnant cinq enfants, dont une fille, que je suis, à l’âge d’une année.

Elle serait partie à l’insu de père, et toute la famille n’avait qu’à constater son absence qui, en réalité, a été fatale pour son mari ainsi que pour ses enfants. Bien que mon père soit remarié, il n’avait jamais effacé l’image de ma mère parce qu’il m’avouait la vérité. De mon côté, je n’ai jamais connu la chaleur d’une mère. Une triste réalité « , raconte-t-elle d’un ton désabusé.

Malheureusement pour elle, le remariage de son père a été un véritable calvaire, parce que sa belle-mère était une mauvaise personne. Et d’indiquer  » au début, je ne saisissais pas encore ce qu’elle nous faisait endurer n’étant qu’une enfant à l’époque. C’est en grandissant que je me suis réellement rendue compte non seulement du mauvais comportement de la belle-mère, mais aussi de la portée de l’acte commis par ma propre mère. En tous cas, je ne le souhaite à personne ».

 »Je n’aimais pas ma mère biologique

En se souvenant de difficultés endurées à cause de sa marâtre, Dorcas finira par lâcher  » je n’aimais pas ma mère « . C’est d’un air sévère que cette dame pointe du doigt sa génitrice, qui serait la source de son malheur.  » En son temps, je ne la supportais pas parce que je concevais mal qu’elle puisse s’enfuir en laissant son unique fille, sa cadette, à l’âge d’une année.

Pour moi, c’est une preuve évidente qu’elle ne m’avait jamais aimé et pourquoi l’aimerais-je à mon tour ? Elle ne sait pas ce que j’ai eu à subir toute ma vie pour arriver jusqu’à cet âge. Jamais, je ne ferais à mes enfants comme elle en a fait à nous « , a-t-elle rassuré.

Elle disait toujours comment aimer une telle maman surtout qu’elle l’a rencontré pour la première fois étant déjà en 4ème année secondaire ? C’est la mort de son père qui l’a rapproché de sa mère, et sans ce concours de circonstance, a-t-elle martelé, peut-être qu’elle n’aurait jamais vécu à ses côtés.

 » Je dirais que c’est Dieu, maître des temps et des circonstances qui a permis cette rencontre. Le premier contact fut douloureux pour moi parce que je devrais désormais vivre sous le toit d’une mère dont je ne ressentais aucune affection, aucun amour, aucun attachement…

Consciente de cette réalité, elle n’a jamais voulu forcer les choses moins encore cherché à se faire accepter auprès de moi. Je vous assure que jusqu’aujourd’hui, elle laisse notre relation évoluait naturellement, mais je fais de mon mieux pour qu’elle retrouve sa place dans mon cœur et l’amenait à vivre avec moi sans réserve.

Etant chrétienne, je fais un effort pour me dépasser et de l’aimer en tant que celle qui m’a donné les jours puisque la Bible nous enseigne le pardon ainsi que l’amour. Elle nous dit régulièrement qu’elle s’est enfuie de son mariage par manque d’encadrement, et qu’elle ne connaissait pas encore le Seigneur sinon elle n’allait pas se comporter de cette manière. », a-t-elle indiqué.

Vivre sans l’encadrement d’une mère

Cette mère de famille a tout de même reconnu que le fait de ne pas bénéficier de l’encadrement d’une mère constitue un handicap pour elle.  » Je vous assure que l’absence d’une mère vous mets toujours en retard. J’avais beaucoup de lacunes que je devrais combler au fur et à mesure que je restais avec des amies.

Par conséquent, j’ai eu à commettre certaines erreurs dans mon foyer suite aux conseils des camarades croyant que j’agissais bien alors que j’ai éloigné mon mari à cause de l’ignorance « , a-t-elle avoué.

Par moment, c’est la dernière carte utilisée par mon mari lorsque nous sommes en discussion. Car, déclare-t-elle, il ne cesse de lui rappeler souvent que  » je te comprends ma chérie parce que tu n’as jamais bénéficié de l’encadrement d’une maman « .

Cette petite phrase, admet Dorcas, l’a met toujours hors d’elle, avant de souligner que  » j’ai comme l’impression qu’il m’insulte à chaque fois qu’il dit cela « .

–(1)Nom d’emprunt

PAR TSM

*

*

Monter

Login

Lost your password?