..."/>

Matadi : dix « Shegues » bientôt formés sur la conduite automobile

Assurer un meilleur encadrement de la jeunesse désœuvrée afin de rendre cette dernière utile à la nation congolaise constitue l’une des préoccupations majeures de Bob Bavuidi Bonazebi, ministre provincial en charge de la jeunesse.      C’est dans ce cadre  qu’il vient d’initier un projet important qui consiste à former en premier dix jeunes Matadiens en rupture familiale communément appelés « shégués » en conduite automobile.

Mais pour gagner ce pari,  il a d’abord réuni dans son cabinet de travail situé à l’hôtel de la poste à Matadi des délégués  de l’Institut National de Préparation Professionnelle (INPP), ceux des Structures d’encadrement des jeunes, du Conseil provincial de la jeunesse, du Parlement des jeunes du Kongo Central ainsi que  du Corps des jeunes volontaires.

A cette occasion, il a porté  à leur connaissance cette initiative de grande envergure et posé ensemble les jalons de cette formation pilote qui, sauf imprévu, va débuter le 23 février, pour une durée maximum de 55 jours.

Le ministre Bob Bavuidi Bonazebi qui tient à la réussite de ce projet a chargé l’INPP et son ministère à mobiliser rapidement les moyens financiers conséquents pour sa matérialisation dans un meilleur délai.

Les différentes structures d’encadrement des jeunes ayant pignon sur rue à Matadi s’occuperont de l’identification d’un échantillon de 10 jeunes majeurs devant faire partie de la première vague de bénéficiaires de cette formation qui est reste saluée par tout le monde.

A noter que l’un des objectifs que poursuit ce projet dont l’importance n’est plus à démontrer est la réduction sensible du nombre des jeunes  en rupture familiale et dont la plupart s’adonnent à longueur des journées à certaines pratiques prohibées  et à la dépravation des mœurs que tout le monde déplore.

Plusieurs parents de la ville portuaire de Matadi, chef-lieu de la province du Kongo Central espèrent que ce projet ne ’va pas s’arrêter, afin de donner la chance aux jeunes de cette catégorie de suivre aussi la même formation, pour  leur participation massive aux actions de développement  du pays. Cela, dans le cadre de la révolution de la modernité prônée par le Chef de l’Etat Joseph Kabila.

Par Dieudonné Muaka Dimbi

*

*

Monter

Login

Lost your password?