..."/>

Commerce extérieur-OCC : signature du contrat de performance

L’Office Congolais de Contrôle (OCC) a procédé le lundi 20 février 2017 dans la salle de conférence de Béatrice Hôtel à Kinshasa/Gombe, à la signature  du contrat de performance avec le Ministère du Commerce extérieur.

Cette cérémonie solennelle de signature de ce contrat de performance traduit la volonté du gouvernement de la République, à travers le ministère du Commerce extérieur, de poser des jalons solides pour la bonne gestion de la chose publique. Ce contrat est en conformité avec l’esprit de la feuille de route édictée, en ce qui concerne les principaux axes de la nouvelle approche de gestion ainsi que des  orientations fixées par le chef de l’Etat.

Dans son intervention,Aimé BojiSangaraBamanyirwe,ministre du Commence extérieur , a dit que l’Office Congolais de Contrôle, organisme public attitré en matière d’évaluation de la conformité qualitative et quantitative, se doit de jouer un rôle de leadership dans ce secteur en se dotant d’infrastructures de qualité et d’une expertise de haut niveau pour satisfaire les préoccupations, à la fois sociétales, scientifiques et commerciales.

 » C’est justement en considération de ce rôle stratégique tant au niveau national qu’international que j’ai été amené lors de l’approbation du budget de l’exercice 2017, à  recommander la signature de ce contrat de performance afin de permettre à mon ministère en tant qu’autorité de tutelle d’effectuer un encadrement efficace des activités de l’OCC « , a soutenu le ministre Boji.

Dans son intervention,  ils ont été une réelle opportunité offerte à tous, de contribuer à la mise en place d’un vertueux contrat favorisant la prise de conscience pour une meilleure gestion des ressources de l’OCC.

Pour le ministre du Commerce extérieur,la révolution attendue après la signature de ce contrat de performance est celle qui  » oblige chacun à se soucier des conséquences de ce qu’il décide et des résultats de ce qu’il entreprend.C’est aussi la révolution de la responsabilité, marquée par la fin de l’impunité pour les fraudeurs et en même temps, la valorisation du mérité et du travail bien fait « , a-t-il martelé.

La mutation du régime juridique et le contrat de performance de l’OCC sont une réelle opportunité pour changer les pratiques et les pesanteurs d’antan, surtout que depuis peu, beaucoup d’initiatives lorgnent déjà sur ses attributions.

C’est pourquoi un consensus a été dégagé pour diligenter un  » audit organisationnel dans le meilleur délai, à l’issue duquel d’autres mesures complémentaires à ce contrat de performance seront arrêtées « , a-t-il conclu.

Le DG de l’OCC, Célestin Pierre Risasi Tabu wa M’Simbwa, a salué la signature de ce contrat de performance qui a eu lieu en présence du PCA de cet établissement public à caractère technique et scientifique et de Mme Isabelle Kasongo Omba en sa qualité de DGA. Le ministère du Commerce extérieur était valablement représenté par le titulaire et son adjoint. Le Ministre d’Etat en charge de l’Economie a aussi assisté à la manifestation.

Par JML

*

*

Monter

Login

Lost your password?