..."/>

2.037 ménages soutenues en vivre à Luiza

La Caritas Congo Asbl et son Bureau Diocésain de Luiza ont achevé mercredi dernier la distribution des vivres, des outils aratoires et des semences maraîchères à 2.037 ménages dans la Zone de Santé de Tshibala, en territoire de Luiza, dans la province du Kasaï Central.

L’objectif général de ce projet est de contribuer à la réduction de la surmortalité et de la sur-morbidité ainsi qu’à l’amélioration immédiate des conditions de vie des personnes affectées par la crise du Kasaï, en priorité les plus vulnérables des villages Yangala et Tshibala dans le Territoire de Luiza, Province du Kasaï Central.

Financé par la Caritas Allemagne, ce projet compte deux volets : nutrition et sécurité alimentaire. Pour l’instant, c’est le second volet qui est exécuté pour les 2.037 ménages victimes de la crise du Kasaï dans les villages Tshibala et Dibandisha, de manière à leur donner accès à une nourriture suffisante pendant la période de soudure et à assurer leurs moyens de subsistance grâce aux activités agricoles.

Ainsi, chaque ménage a reçu 2 houes, 1 râteau, 1 machette, 1 arrosoir, 0,04 Kg de cultures maraichères. A ces intrants agricoles se sont ajoutés des vivres pour la période de soudure: 12.5 kg de farine de maïs, 7 kg de haricot, 0.5 kg de sel de cuisine, 1.5 litre d’huile végétale. Les semences vivrières seront distribuées au mois d’août prochain, suivant la saison culturale dans la région.  Le volet Nutrition concernera prochainement 1.653 enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes et allaitantes de la Zone de Santé de Yangala.

Ces derniers sont dépistés et référés dans les 10 unités nutritionnelles de supplémentation (UNS) ciblées pour traitement. Des vivres et médicaments seront distribués aux cas y référés.  Rappelons que depuis août 2016 les provinces du Kasaï ont été fortement touchées par une crise humanitaire générée par un conflit coutumier dans le territoire de Dibaya.
Ce conflit, au départ causé par un mécontentement communautaire, a conduit à l’assassinat du chef coutumier Kamuina Nsapu jusqu’à prendre des ampleurs incontrôlées.

OCHA RDC rapporte également la présence de nouveaux déplacés internes ayant plongé ainsi plusieurs familles dans une situation de détresse, de pertes en vies humaines, de destructions massives d’habitations, d’incendies d’écoles et infrastructures communautaires de base. Tout cela a eu un impact humanitaire significatif pour les personnes déplacées en termes de denrées alimentaires, d’accès à l’eau potable et aux articles ménagers essentiels, d’abandon des espaces cultivés suite à l’insécurité, etc.

Force est de signaler que les besoins non couverts restent à ce jour important dans presque toutes les provinces du Kasaï.

Par Carroll Madiya

*

*

Monter

Login

Lost your password?