..."/>

Une campagne de dépistage du cancer de l’utérus et des seins lancée hier à Kinshasa

Le Secrétaire Général du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), Henri Mova Sakani, a lancé, hier mardi 14 mars à Kinshasa, une campagne de dépistage du cancer de l’utérus et des seins. Cette dernière cherche à aider les femmes de son parti en particulier et les Congolaises en général à se prémunir contre du cancer de l’utérus et des seins. La campagne  se clôture  le vendredi 17 mars prochain.

«  Le cancer de l’utérus évolue pendant 10 à 15 ans. Cette campagne de dépistage gratuit permettra d’identifier le cancer chez les personnes apparemment en bonne santé ; de dépister le cancer à un stade précoce, éviter sa progression vers un stade avancé ; et enfin dépister le cancer à un stade curable », a notamment expliqué la Professeure et Docteure Berthe Zinga Ilunga.

Il sied de signaler  que le lancement de cette campagne a été précédé d’une journée de sensibilisation sur la question de réveiller une conscience collective des femmes en ce qui concerne le cancer de l’utérus et des seins. « Le but a été de donner plus d’information aux mamans sur le cancer de l’utérus et du sein. Nous avons parlé de l’utilité du dépistage et de la nature de la maladie », a expliqué Berthe Zinga Ilunga en formant les femmes sur cette question.

Des  recherches effectuées par l’association savante des médecins et la santé publique, a indiqué la  Docteure Zinga, le cancer de l’utérus est la première cause de mortalité féminine. Il tue près de 200 milles femmes année. « Il est nécessaire d’en parler en Afrique parce que la femme occupe une place prépondérante dans nos sociétés », a-t-elle souligné. En RD Congo, selon elle, la situation du cancer de l’utérus est dramatique.

Par manque d’information, beaucoup de femmes se font consulter quand la maladie est déjà gravement avancée. La RDC connait 80% de diagnostics tardifs.

« Le cancer c’est la cellule anormal, immortel qui se multiplie sans cesse et envahissent les tissus voisins de l’endroit où il a commencé son développement (métastase). Il évolue en quatre stades. Nous avons : les lésions précancéreuses, les lésion cancéreuses, carcinome in situ et le cancer invasif  », a expliqué Berthe Zinga.

Symptômes du cancer de l’utérus

Elle  a fait savoir que les symptômes du cancer de l’utérus sont : le saignement en dehors des règles, le saignement lors des rapports sexuels, des  pertes blanches louches (qui n’a pas la couleur blanche). 90% du cancer de l’utérus est causé par le Virus du Papillome Humain (VPH)  et 50-80%  par des maladies sexuellement transmissibles.   Un mode de vie sain, une bonne hygiène du corps et la vaccination contre ce virus sont là les moyens de prévention primaire.  Par contre, le dépistage et le diagnostic font partie de la prévention secondaire.

S’agissant du cancer du sein, il ressort de cette journée que l’examen des seins par « Mammographie » chaque mois est la meilleure méthode pour détecter les débuts de développement d’un cancer. Toutefois, l’autopalpation des seins chaque mois trois à quatre jours après les règles est nécessaire. « Pour les ménopausées, il est mieux de faire l’autopalpation des seins le 1er jour de chaque mois », a conclu Mme Zinga. Le lancement de cette campagne a eu lieu à l’occasion de la Journée Mondiale de la Femme.

Par Carroll Madiya

*

*

Monter

Login

Lost your password?