..."/>

Règlement du conflit Kamuina Nsapu, R.Shadary au Grand Kasaï: mission accomplie !

Ramazani Shadary

Récupération de plusieurs armes de guerre à Kananga et reddition hier dimanche d’une soixantaine de miliciens   

Le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary, revient du Grand Kasaï, dans le cadre d’une mission de pacification qui il l’a conduit respectivement à Kananga, à Lusambo, à Muene-Ditu, à Mbuji-Mayi, et dans d’autres coins de l’espace Grand-Kasaï, sur instruction du Président de la République.

Le résultat de cette mission de pacification au cours de laquelle le VPM Shadary n’a négligé aucun détail se fait déjà sentir. Les échos qui nous parviennent font état non seulement de la récupération de plusieurs armes de guerre par les forces de sécurité à Kananga et dans les environs de cette ville, mais aussi de la reddition d’une soixantaine de miliciens.

Ces derniers, informés des négociations que l’émissaire du Gouvernement a eues avec la famille régnante de Kamuina Nsapu et les chefs coutumiers locaux, sont sortis de la brousse hier dimanche, manifestant ainsi leur volonté de négocier la paix, à la grande joie de la population.

Avant de regagner Kinshasa le week-end dernier, le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et la Sécurité Emmanuel Ramazani Shadary a eu une séance de travail jeudi  avec une trentaine de chefs coutumiers  venus de tous les coins du Kasaï Central, y compris ceux de la ville de Kananga. Ces derniers ont été conduits auprès du numéro un de la Territoriale par le président de l’Association nationale des autorités traditionnelles et coutumières, le grand chef Munongo, expressément  envoyé dans la délégation  par le président Joseph Kabila.

Selon les échos qui nous sont parvenus,  cette séance de travail était essentiellement axée sur la recherche des voies et moyens susceptibles de ramener rapidement  une paix durable dans le Grand Kasaï, en commençant par le Kasaï Central, d’où est parti le conflit Kamuina Nsapu, qui met cette partie du pays à feu et à sang.

Les contacts avec la famille régnante ont calmé les esprits

Le VPM Ramazani Shadary a saisi aussi cette occasion pour présenter aux autorités coutumières  les condoléances pour la mort du chef coutumier Kamuina Nsapu, tout en relevant le fait que beaucoup de choses autour de cette affaire ont  porté atteinte à l’autorité de l’Etat, notamment dans la démarche menée de son vivant par ce chef coutumier pour sa reconnaissance par l’administration provinciale.

« Mais, parce qu’il est mort, nous le regrettons », a notamment déclaré Emmanuel Ramazani Shadary devant ses hôtes, avant d’inviter les uns et les autres à s’impliquer dans la recherche de la solution qui, selon les dernières nouvelles, est en voie d’être trouvée à près de 90%.

Ce résultat, apprend-on, est le fruit des contacts que le Vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et la Sécurité a eus avec la famille régnante jusque jeudi matin, lorsqu’il a notamment rencontré André Kabumbu, chef actuel de la famille du chef coutumier décédé.

Lucide, malgré ses 99 ans d’âge, cet homme qui aurait le contrôle mystique des miliciens Kamuina Nsapu,  a donné des garanties quant à l’issue heureuse de la mission  de pacification et de réconciliation  actuellement en cours. Cet état des négociations a été présenté aux autorités coutumières locales par le VPM Shadary, en présence du ministre des Affaires coutumières, M. Venant Tshipasa, et du Vice-Gouverneur du Kasaï Central, M Justin Milonga.

Le numéro un de la territoriale a également mis à profit  cette occasion pour sensibiliser les chefs coutumiers et de groupements  sur leurs responsabilités.  Evitez les conflits de pouvoir coutumier et de perpétuer le «tshizaba » (pouvoir mystique) ; telle a été la substance du message de Ramazani Shadary à ses interlocuteurs, qu’il a aussi  exhortés à conscientiser la famille de feu Kamuina Nsapu, afin que l’Etat et ses services soient  respectés.

« Bien que l’Etat a le pouvoir d’imposer la paix par la force, nous privilégions l’approche pacifique. Ce n’est pas un signe de faiblesse, détrompez-vous  » ; a notamment déclaré le VPM Shadary devant la famille régnante.

Concernant d’autres revendications de la famille régnante, le numéro un de la Territoriale a fait savoir qu’une commission  constituée de magistrats est entrain d’étudier, au cas par cas, les dossiers des détenus arrêtés en vue de leur imminente libération. Il en est de même du rituel coutumier qui devait être organisé par la famille avec l’aide des chefs coutumiers, pour les funérailles de feu Kamuina Nsapu.

A propos de la désignation du successeur, la famille qui était divisée sur la question parle maintenant un même langage. André Kabumbu (99 ans), détenteur du pouvoir familial, a promis, avec le concours de ses frères dont Kasuku (qui vit à Dibaya), qu’ils sont disposés à faire la paix et à contribuer à l’apaisement.

Les chefs coutumiers venus à la rencontre du VPM Shadary  ont toutefois regretté les conditions dans lesquelles leur collègue est décédé  et ont sollicité du Gouvernement réparation. Le VPM Emmanuel Ramazani  n’y a trouvé aucun inconvénient. « Si c’est cela le prix à payer pour la paix », a-t-il déclaré tout en condamnant la récupération politicienne et l’intox autour de ce conflit.

On apprend par ailleurs que des actions devaient être menées dès samedi dernier sur le terrain, notamment dans la commune de Ngaza, devenue le  bastion de la milice Kamuina Nsapu, sur instruction du Vice-Premier ministre Shadary.

C’est sans doute ce qui explique la reddition de plusieurs miliciens Kamuina Nsapu qui ont finalement accepté de quitter le maquis pour entamer des négociations avec le Gouvernement central, en vue d’une paix durable au Kasaï. Mission donc accomplie pour le VPM Shadary.

Par DMK

*

*

Monter

Login

Lost your password?