..."/>

Accord du 31 décembre : Un consensus autour de la présidence du CNSA envisagé

Au centre des évêques de la CENCO et des politiciens congolais à Kinshasa, le 12/01/2017 lors des discutions sur les arrangements particuliers de l’accord politique du 31 décembre 2016. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les discussions relatives à l’application de l’Accord politique du 31 décembre 2016, notamment sur l’arrangement particulier entre les délégués des parties prenantes, ont repris le jeudi 16 mars au Centre interdiocésain. Ces discussions ont été marquées par la mise en exergue des points de divergence qui retardent l’application effective de l’Accord politique du 31 décembre.

Parmi ces points de divergence, la présidence du Conseil National de Suivi de l’Accord(CNSA) et du processus électoral est le point autour duquel un consensus est envisagé.

Plusieurs délégués des parties prenantes, principalement ceux de la Majorité présidentielle(MP) ainsi que du Front pour le respect de la constitution(FRC) exigent que l’attribution de ce poste à une autre personnalité qu’Etienne Tshisekedi soit rediscutée, car disent-t-ils, ce dernier y a été désigné « intuitu personae».

Quant à Christopher Ngoyi Mutamba de la Société civile non signataire de l’Accord du camp Tshiatshi, il estime que cette considération des faits n’est pas du tout erronée. Ce point est une réalité car, a-t-il ajouté,Etienne Tshisekedi est mort et il faut le remplacer, lui qui était une personne à plusieurs dimensions à savoir : président de l’UDPS, du Rassemblement, de la population et du Conseil National de Suivi de l’Accord(CNSA) et du processus électoral.

Le président du CNSA, a poursuivi Christopher Ngoyi, est tenu à diriger une structure à plusieurs tendances, il est donc normal qu’à cause de cela les uns et les autres aient un mot à dire. Voilà pourquoi il faut un consensus autour de la personne qui est appelée à le remplacer. Et c’est la raison pour laquelle au niveau du Rassemblement il y a eu une restructuration.

Du côté du Rassemblement, les membres estiment que c’est un faut débat parce que cette question trouve sa réponse dans l’Accord politique de la saint Sylvestre qui stipule que le président du Conseil des sages du Rassemblement est ipso facto  président du Conseil National de Suivi de l’Accord(CNSA) et du processus électoral, un point de vue partagé aussi par les Evêques membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo(CENCO).
Suspendus le weekend, les travaux doivent se poursuivre ce lundi en plénière. Et ils porteront aussi sur le chronogramme, a indiqué la CENCO.

La réunion entre la CENCO et le Rassemblement reportée

En marge de la crise qui secoue actuellement le Rassemblement, une réunion devait avoir lieu le samedi le 18 mars entre cette méga plateforme politique de l’opposition et la CENCO. Mais, cette réunion a été renvoyée à ce lundi 20 mars.

D’après le secrétaire général de la CENCO, c’est à la demande des intéressés que cette rencontre a été reportée à ce lundi. Pour certains membres de cette plateforme, l’heure est déjà à l’apaisement parce que c’est une famille.

Par Thony Kambila

*

*

Monter

Login

Lost your password?