..."/>

Immondices à Kinshasa: Joseph Kabila risque de payer à la place d’André Kimbuta !

????????????????????????????????????

Véritable abîme de moyens financiers en numéraires, la capitale congolaise n’a pas besoin de solliciter de qui que ce soit pour soigner son environnement…

La ville-province de Kinshasa croule sous les immondices. Pour ne rien arranger,  sa voirie est littéralement en voie de disparition! Point n’est besoin de rappeler ici que cette entité politico-administrative était en son temps un véritable joyau, faisait la fierté de sa population et une bonne raison d’admiration de la part des milliers d’étrangers ayant choisi de vivre en RDC comme dans leur propre mère-patrie !

Alors que rien ne prédisposait la ville-province de Kinshasa à devenir « Kinshasa la poubelle », comme on l’appelle avec mépris aujourd’hui, cette mégapole en voie de  destruction totale est victime d’une malgouvernance caractérisée, qui s’était annoncée dès le lendemain de l’avènement des leaders de l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo-Zaïre (AFDL). Tout, en effet, avait commencé par une mauvaise gestion des déchets au niveau des ménages, car les travaux communautaires effectués tous les samedis dans le cadre de l’historique  « Salongo », inauguré par Mobutu, avaient définitivement cessé d’exister.

Des autorités débordées

Est venue par la suite une calamiteuse gestion des décharges publiques sur les sites désignés et…même officiellement aménagées par l’administration urbaine à travers les 24 communes (ou presque) de la capitale ! A la gestion calamiteuse des décharges publiques est venue s’ajouter la destruction de la voirie, qui a ouvert la voie à la destruction massive des voies d’accès et des ouvrages construits en vue de l’évacuation des eaux de pluies, des eaux usées, etc. !

Plusieurs alertes avaient été régulièrement données par des médias, des organisations de la société civile et autres pour sensibiliser les autorités urbaines au sujet du danger de dépérissement qui menaçait la capitale, mais en vain. Aujourd’hui avec l’annonce de calamités survenues dans plusieurs communes de la capitale, les autorités urbaines, visiblement débordées, ne savent plus où donner de la tête.

Suite aux fortes pressions exercées par la population et à l’indignation plusieurs fois exprimées par des représentants de communautés étrangères habitant la capitale, les autorités de Kinshasa s’en seraient remises à la « magnanimité » du président de la République pour une aide d’urgence à obtenir de lui !

Ainsi donc, comme à l’époque de triste mémoire, où tous les actes posés par Mobutu étaient enregistrés sur le crédit de sa « magnanimité » à l’endroit du peuple en danger, l’assainissement de la ville-province de Kinshasa tend à être instrumentalisé à des fins essentiellement politiques !

Un véritable gouffre financier

En effet, une information des sources indépendantes généralement bien informées rapportent qu’André Kimbuta Yango, Gouverneur de la ville-province de Kinshasa, vient d’annoncer l’octroi, par le chef de l’Etat, d’un montant d’un million de dollars américains à cette entité politico-administrative pour son assainissement devenu problématique !

Devant ce danger de politisation du problème qui soulève les bonnes consciences existantes encore dans le pays, de plus en plus nombreux sont des leaders de partis politiques et d’organisations de la société civile qui se lèvent comme un seul homme pour dire à Joseph Kabila qu’il doit éviter de payer la note à la place d’André Kimbuta !

D’après beaucoup de personnes interrogées sur la question dans la capitale, la ville-province de Kinshasa est un véritable abîme de moyens financiers « cash », qui n’a pas besoin de solliciter l’aide de qui que ce soit pour soigner son environnement, outrancièrement vicié de par la mauvaise gouvernance et la turpitude de ses dirigeants depuis plus d’une décennie.

Par Bamporiki Chamira

*

*

Monter

Login

Lost your password?