..."/>

A travers sa chanson « Tango na ye », tirée de l’album Héros : Le pasteur Moïse Mbiye au cœur d’une polémique

Le pasteur Moïse Mbiye

Le pasteur titulaire de l’Eglise Cité Bethel à Kinshasa/Limete est au cœur d’un scandale qui risque de le discréditer à jamais vis-à-vis des fidèles de son Eglise et de la société en général. Moïse Mbiye devra donc réfléchir sur l’attitude à adopter quant à ce problème extrêmement sensible sur le plan spirituel.

Garder le silence, expliquer au peuple de Dieu le sens de son cri pour lever toute équivoque ? L’homme de Dieu est donc obligé de prendre l’une des deux directions, question de ne pas mettre en péril son avenir en tant que pasteur.

Très bon chanteur, doublé d’excellent compositeur, la « Réserve de l’Eternel » s’est attirée les projecteurs du monde à cause de sa chanson « Tango na Ye », contenue dans l’album « Héros », où il chante « Lazare bima na kati ya nkunda », entendez « Lazare sors de ton sépulcre », avant de crier subitement « Sors au nom de Guegue», au lieu de « …au nom de Jésus-Christ », tel que le recommande la Bible dans Marc 16 : 17. Car, après avoir parcouru le Livre Saint, il n’y a aucun verset où Dieu demande à ses enfants de chasser les esprits au nom d’un autre être que celui de Jésus-Christ.

Le  démon de séduction« Guégué »

Du coup, le morceau a gagné les réseaux sociaux, imputant le côté maçonnique au pasteur Mbiye, qualifié aussitôt par les internautes d’occultiste. Pour ces derniers, « Guégué » serait le nom d’un démon de séduction.Toutefois, les plus curieux ont poussé plus loin les recherches pour consulter Google, un moteur de recherche qu’utilisent de nombreux internautes.

En effet, dans sa première explication, « Guegue » renvoie à une langue. Le deuxième sens de ce mot est pour l’instant inaccessible sur Google, simplement parce qu’il est codé. Il faut une clé pour y accéder. Toutefois, le logo qui accompagne ce nom est celui de la tête d’une bête stylisée. D’aucuns n’hésitent pas à  soutenir que cette image représente un démon.

Plusieurs Congolais ont préféré écarter cet album de leurs discothèques, alors que l’auteur ne s’est pas encore expliqué à la face du monde sur ce énième « polémique », après le geste posé dans le clip de la chanson « Losambo », jugé propre à une secte occulte, le Franc Maçon.

 Il faut noter que le public congolais, tant de Kinshasa que de la diaspora, est désormais regardant et sensible aux signes, gestes, symboles et paroles contenus dans les chansons en général, particulièrement chrétiennes.  Pour ce public, on peut comprendre que le pasteur pose ce geste par ignorance ou inconscience. Mais de manière répétitive, cela suscite des interrogations.

Pour rappel, dans le livre de Jean 11:38-44, la Bible dit « de nouveau, Jésus est bouleversé par la mort de Lazare et il part vers la tombe. C’est une grotte avec une grosse pierre placée devant l’entrée. Jésus dit : Enlevez la pierre ! Marthe, la sœur du mort, lui dit : Seigneur, il doit déjà sentir mauvais. Il est dans la tombe depuis quatre jours. Mais Jésus lui répond : Je t’ai dit :

«Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu». On enlève donc la pierre. Jésus lève les yeux vers le ciel et il dit : Père, je te dis merci, parce que tu m’as écouté. Tu m’écoutes toujours, je le sais. Mais je dis cela à cause des gens qui sont autour de moi. Ainsi, ils pourront croire que tu m’as envoyé ». Ensuite Jésus crie d’une voix forte « Lazare, sors de là !

Et Lazare sort, lui qui était mort, les pieds et les mains liées de bandes, et le visage enveloppé d’un linge. Puis Jésus leur dit : déliez-le et laissez-le partir ».

Une occasion de le diaboliser

Plusieurs autres pasteurs se servent de cette phrase prononcée par Mbiye pour le discréditer, comme s’ils étaient saints ou propres. Une occasion pour eux de le diaboliser et décourager ceux qui remplissent son temple à chaque rendez-vous. Invectives, quolibets, clashes…frisant les injures, sont fréquents dans la plupart des chaînes de télévision locale.

Pendant ce temps, le concerné lui-même est inaccessible. Ses acolytes se battent bec et ongles pour expliquer à ceux qui les entendent qu’il s’agit d’une mauvaise audition. « Le pasteur dit Jésus et non Guégué ». Pourtant, la version balancée sur les réseaux sociaux est claire. Le chanteur prononce bel et bien « Guégué », et non Jésus. D’autres fanatiques de Siloé soutiennent qu’il s’agit-là d’un lapsus linguae. Cela veut dire Moïse Mbiye a prononcé un nom autre que celui qui était entre ses lèvres.

Beau, élégant, charismatique, visionnaire, Moïse Mbiye marque son temps par sa manière d’évangéliser. Ses chants emballent le peuple de Dieu, jusqu’à occuper le top des hits parades de Kinshasa et d’ailleurs. On le reproche d’être célibataire. Mais il n’est pas obligé de se marier, aussi longtemps qu’il ne verse pas dans la fornication.

Par LM

*

*

Monter

Login

Lost your password?