..."/>

Insécurité à Kinshasa : L’uniformisation des voitures taxis s’impose

taxis ketch

Depuis un temps, des cas d’enlèvement et d’extorsion à répétition sont signalés dans la ville-province de Kinshasa. Les auteurs de ces forfaits opèrent dans le transport en commun, principalement les taxis, en groupe de deux ou trois personnes, en complicité avec le chauffeur.

Par malheur, toute personne qui tombe dans leur filet se voit être dépouillée de tous ses biens de valeur (argent, bijoux, téléphones, etc.) sans aucune autre forme de procès. Ainsi, plusieurs personnes tombées victimes dénoncent de plus en plus ces actes inciviques, et les auteurs continuent toujours à commettre leur forfait.

 Savoir identifier les vrais taxis

Cette situation devrait interpeller l’autorité urbaine concernant l’uniformisation des voitures taxis et taxis-bus opérant dans la ville-province de Kinshasa. Car, selon la mesure arrêtée par le gouvernorat de ladite ville, tous les véhicules exerçant le transport en commun avaient l’obligation d’être peints en couleurs nationales. L’objectif était notamment d’assurer la protection des passagers et de permettre l’identification de tous les taxis et taxis-bus.

Malheureusement, l’on constate que moins de véhicules se conforment à la règle tandis que le plus grand nombre se passe de cette mesure sans être inquiété. Le manque d’un suivi continu dans la mise en application d’une telle mesure fait que la population de Kinshasa déplore ces cas d’enlèvement et d’extorsion.

Faute de l’application effective de ladite mesure, la confusion règne actuellement quant aux « vrais » et « faux » taxis circulant à travers la ville. Une confusion qui profite pleinement à ces voleurs qui n’ont d’autres buts que de remplir leurs poches au détriment de leurs proies. C’est malheureusement le paisible citoyen qui paye les frais, une fois qu’il se trouve entre les mains de ces malfrats. Ces derniers parfois armés, procèdent à des intimidations avant de dépouiller leurs victimes.

Même si jusqu’à ces jours aucun cas de décès n’est encore signalé, il revient à l’Hôtel de ville de Kinshasa de s’impliquer pour que tous les taxis et taxis-bus soient facilement identifiables.

Au lieu d’initier d’autres mesures s’agissant de leur identification, il serait préférable de faire préalablement appliquer celles qui souffrent dans leur application. Question de permettre aux services de sécurité de mieux accomplir leur travail en assurant, comme il se doit, la protection des personnes et de leurs biens.

En plus, les bandits qui opèrent à bord de ces taxis doivent être appréhendés pour qu’ils répondent de leurs actes devant les instances judiciaires. C’est la meilleure façon de rassurer les administrés qui ne jurent que par leur sécurité face à des prédateurs voulant semer la terreur dans la ville-province de Kinshasa.

Par TSM

*

*

Monter

Login

Lost your password?