..."/>

Commune de Kimbanseke : La route Mokali en état de délabrement très avancé

La Route Mokali  en état de délabrement, le 12 avril 2017 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. Billy Ivan Lutumba

Située dans la commune de Kimbanseke, la route Mokali, l’une de deux artères principales reliant la commune de Kimbanseke au boulevard Lumumba, est en état de délabrement très avancé depuis plusieurs mois. Sa réhabilitation s’impose pour permettre la bonne circulation des véhicules dans cette partie de la capitale.

Selon le conducteur d’un taxis-bus faisant souvent cet itinéraire, il faut être très courageux pour rouler avec son véhicule sur cette route, car le tronçon est jonché de nids de poules.  Il faut noter que la route Mokali a été construite initialement pour désenclaver notamment les quartiers Luebo, Biyela ou Fer bois, réputés très peuplés.

Mais à cause de la dégradation de la chaussée, elle est devenue quasi impraticable depuis plusieurs mois, laissant ainsi la place aux taxis-motos qui, désormais, servent de moyens de transport aux habitants du secteur. Les voitures et taxis-bus se font rares, une situation que déplorent les opérateurs économiques qui alimentent certains petits marchés de cette commune en produits manufacturés.

 L’un deux explique : «à cause de mauvais état de cette route, les véhicules ne veulent pas aller un peu plus loin avec nos marchandises, ils les  déchargent seulement sur le boulevard [Lumumba].

Dans ce cas nous sommes obligés de prévoir quelque chose qui nous permet de nous    débrouiller autrement pour atteindre les points de distribution. Il nous arrive souvent de recourir aux pousses-pousseurs ou é d’autres porteurs. Tout dépend de la quantité des marchandises, mais souvent c’est très compliqué».

Faut-il encore indiquer que des usagers des transports en commun attribuent le délabrement de cette route au manque de volonté politique de la part des autorités urbaines. Certains affirment avoir alerté l’Hôtel de ville « bien avant que la situation devienne déplorable» sur cet axe routier. « Aucune autorité n’a daigné faire ne serait-ce qu’un tour ici pour constater l’état dans lequel se trouve cette route, qui est vraiment importante pour nous », s’est désolé un passant.

Par Thony Kambila

*

*

Monter

Login

Lost your password?