..."/>

Fêtes de pâques : Mgr Monsengwo prône une nouvelle société en RDC pour la vérité

Fêtes de pâques  Mgr Monsengwo

Dans sa lettre pastorale le prélat catholique a  encouragé les Congolais à ne pas se laisser abattre par le fatalisme

Dans sa lettre pastorale du dimanche 16 avril dernier, le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, Archevêque métropolitain de Kinshasa, a lancé un appel pathétique à la lutte du peuple pour l’établissement d’une nouvelle société en République démocratique du Congo avec les armes de la vérité, de la justice, sans mensonge ni hypocrisie.

S’exprimant à l’occasion de fêtes de pâques, le prélat catholique, prenant l’image de Jésus–Christ, a  encouragé les Congolais ignorés, bafoués et piétinés par ceux qui ont leur  bien-être dans leurs charges d’Etat, à ne pas se laisser abattre par le fatalisme. L’homme a demandé à ces derniers de ne pas baisser les bras et de continuer à lutter jusqu’à l’obtention du changement qu’ils appellent de tous leurs vœux.

Le message du Prélat catholique se veut celui de la conviction, qu’à l’instar du Christ vainqueur de la mort, le peuple congolais devrait accepter de passer par la pénible épreuve de la mort pour espérer donner au pays, la RD Congo, un nouveau visage.

Des millions de catholiques sont totalement  d’accord avec ce dernier et considèrent que tous les Chrétiens de ce pays  doivent transcender les clivages dogmatiques qui les séparent pour faire aboutir cette lutte qu’ils sont condamnés à mener ensemble. Le Cardinal Monsengwo a conclu son exhortation aux fidèles catholiques du pays par la désarmante  question suivante : « Si Dieu est pour nous, qui donc sera contre nous ? ».

Dimanche  dernier, la fête de Pâques  a drainé des foules entières vers toutes les paroisses catholiques du pays où des célébrations eucharistiques ont eu ceci de commun, à savoir des supplications spontanées adressées à Dieu par des fidèles en vue de la réduction de l’extrême misère qui accable l’immense majorité de la population.

Alors que personne ne s’attendait à une réponse quelconque aux dites supplications collectives unanimes, la lettre pastorale adressée aux fidèles catholiques du pays, un message porteur d’espoir est venu mettre du baume au cœur meurtri des fidèles.

Par Bamporiki Chamira

*

*

Monter

Login

Lost your password?