..."/>

Au cours des dix dernières années : L’OMS note d’énormes progrès réalisés par les Etats

La Directrice générale de l'Organisation mondiale

Dans son rapport intitulé « 10 ans dans la santé publique 2007-2017 », l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) fait part d’énormes progrès opérés dans le domaine de la santé publique au cours de la dernière décennie. Ce document qui sera publié progressivement durant les six prochaines semaines passe en revue les réussites, les revers et les défis persistants ayant marqué le mandat de la Directrice générale de l’OMS, le Dr Margaret Chan (Chine). Cette information a été donnée le lundi par cette agence des Nations Unies.

La Directrice générale a, dans une lettre présentant le rapport, signifié que « ensemble, nous avons fait d’énormes progrès. La santé et l’espérance de vie se sont améliorées presque partout. Des millions de vies ont été sauvées ». Elle a poursuivi sa note en soulignant également que le nombre de personnes mourant du paludisme et du VIH a été réduit de moitié.

Les efforts de l’OMS pour mettre fin à la tuberculose ont sauvé 49 millions de vies depuis le début de ce siècle. En 2015, précise-t-elle, le nombre de décès d’enfants a chuté en dessous de 6 millions pour la première fois, une diminution de 50% des décès annuels depuis 1990.

D’énormes défis à relever

Selon l’OMS, en ce XXIème siècle, la santé est confrontée à des défis sans précédent dans leur complexité et leur impact global. Il s’agit notamment du fait que les maladies chroniques non transmissibles demeurent les principaux tueurs dans le monde entier par rapport aux maladies infectieuses suite à la pression du vieillissement démographique, de la rapidité de l’urbanisation et de la commercialisation mondialisée de produits malsains.

Par ailleurs, dans l’optique d’améliorer la longévité et l’espérance de vie saine, cette Organisation martèle qu’il faudrait amener une politique accrue afin de combattre les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux (AVC), le cancer, le diabète et les maladies respiratoires chroniques.

« Cependant, aucun pays du monde n’a réussi à renverser l’épidémie d’obésité dans toutes les classes d’âge », a alerté le Dr Margaret Chan. Elle a, en plus, salué l’attention politique accordée aux besoins des femmes en matière de santé ainsi que leurs contributions à la société. Et d’indiquer : « l’investissement chez les femmes et les filles à un effet de ricochets. Toute la société y gagne à la fin », a-t-elle dit.

Le rapport souligne aussi que les leçons tirées de l’épidémie d’Ebola de 2014 en Afrique de l’Ouest ont catalysé la création du nouveau Programme d’urgence sanitaire de l’OMS, permettant une réponse plus rapide et plus efficace aux épidémies et aux urgences.

Par TSM

*

*

Monter

Login

Lost your password?