..."/>

Le réalisateur James Cameron annonce les dates de sortie des quatre suites d’ « Avatar »

Neytiri (Zoe Saldana) et Jake Sully (Sam Worthington) AVATAR

L’auteur de « Terminator » et  « Titanic » a attendu de disposer de moyens
techniques conséquents pour se lancer dans l’aventure

18 décembre 2020 pour le premier, puis le 17 décembre 2021, le 20 décembre 2024 et le 19 décembre 2025. Telles sont les dates de sortie que le réalisateur James Cameron a récemment annoncées  sur facebook concernant les très attendues suites de son film  « Avatar ».

L’année dernière, il avait déjà fait savoir qu’il offrirait à ses fans non pas trois (comme c’était prévu) mais bien quatre suites de son film culte. « C’est génial de pouvoir à nouveau travailler avec la meilleure équipe de l’industrie ! « Avatar » s’envole grâce au travail concomitant que nous avons entamé sur 4 nouveaux films », a-t-il annoncé sur le réseau social.

Une longue attente pour le réalisateur qui voulait mettre au point les technologies nécessaires à concevoir ses futurs films, et pour les fans. Mais comme il l’a enfin annoncé, l’homme s’est assuré la collaboration des meilleurs techniciens pour donner un nouveau coup de manivelle dans les décors sauvages de la planète Pandora.

La franchise « Avatar » contre « Star wars » et « Marvel »

D’ici 2020, la guerre des blockbusteurs, ces films à très gros budgets, aura visiblement bien lieu. En effet, avec un tel calendrier, les suites d’« Avatar » vont concurrencer  directement deux bulldozers qui mettent à plat le box-office à chaque nouvelle sortie : « Star Wars » et les multiples franchises « Marvel ». La 20th Century Fox vient donc défier Disney sur son terrain, en dégainant une arme pour le moins conséquente, puisque le premier « Avatar » avait généré 2,78 milliards de dollars de recettes à travers le monde à sa sortie, avec un budget de 237 millions de dollars us.

« Avatar » raconte la rencontre, en l’an 2154, de Jake Sully (Sam Worthington), ancien marine, paraplégique, qui accepte de participer au programme Avatar, pour remplacer Tom, son frère jumeau. Sully est recruté pour faire partie du programme Avatar car il possède le même génome que son frère jumeau, un scientifique participant au programme, mais assassiné par un voleur.

Il est envoyé sur Pandora, l’une des lunes de Polyphème, une planète géante gazeuse en orbite autour d’Alpha Centauri A, l’étoile principale du système Alpha Centauri, à 4,4 années-lumière du Système solaire. Pandora, recouverte d’une jungle luxuriante, est peuplée d’une faune et d’une flore aussi magnifiques que dangereuses pour les humains par qui la planète a été surexploitée.

L’air est irrespirable pour les terriens et la planète est habitée par les Na’vis, une espèce indigène humanoïde, considérée comme primitive et hostile par les Terriens. Ils peuvent atteindre trois mètres de haut, ont une peau bleu-vert et une longue queue ressemblant à celle d’un lion, et vivent en harmonie avec leur environnement. Lorsque les humains arrivent sur la planète, ils découvrent un minerai jusqu’alors inconnu dans le système solaire, l’unobtanium, qui est la clé pour résoudre la crise énergétique sur Terre.

Tous les intervenants sont employés par la RDA, un consortium militarisé visant à l’exploitation des ressources minières dans l’espace. Comme le plus gros gisement se situe sous les racines d’un arbre gigantesque qui abrite un clan Na’vi, les Omaticayas, les Terriens décident de créer le programme Avatar, un programme diplomatique, pour gagner la confiance des Na’vis et déplacer leur peuple, afin d’extraire le minerai.

Dans la peau d’un Na’vi

En effet chaque « avatar » est créé génétiquement à partir d’ADN de Na’vi et de l’ADN de son « pilote ». Cela donne un être possédant un corps Na’vi et un cerveau humain, qui est contrôlable à distance par un humain grâce à des ordinateurs. Un avatar qui n’est pas relié à un pilote est dans le coma et quand un pilote est connecté à un avatar dans un caisson spécial, son corps est comme endormi.

Plusieurs humains participent au programme et ont donc un avatar, dont le docteur Grace Augustine (Sigourney Weaver) qui est responsable scientifique et Norman Spellman (Joel Moore), spécialiste de la langue Na’vi, débarqué en même temps que Sully. Jake prend donc le contrôle de son avatar et découvre la joie de pouvoir marcher à nouveau. Il part ensuite en mission d’exploration dans la jungle avec les avatars de Grace et Norman. Il découvre les multiples beautés et dangers de Pandora.

Poursuivi par un Thanator, un prédateur gigantesque et séparé de ses compagnons, il se retrouve seul à passer la nuit dans la jungle. Il manque de se faire tuer mais une jeune femme Na’vi nommée Neytiri (Zoe Saldana) vient à son secours.  Jake fait ainsi la connaissance du peuple Omaticaya. Le jeune homme apprend alors que Neytiri est la fille d’Eytukan, le chef du clan Omaticaya, et doit devenir la future Tsahik (chamane) lorsque sa mère quittera ce monde. Le futur chef du clan, qui devra former un couple avec Neytiri, est le chef des guerriers, nommé Tsu’tey.

Contre les humains

Durant les trois mois de la mission, il s’intègre de plus en plus aux Omaticayas : il apprend les coutumes du peuple, et rapporte tous ses apprentissages au chef de la sécurité militaire de la mission Avatar, le colonel Miles Quaritch(Stephen Lang).

Mais ayant appris à vivre comme un Na’vi en apprenant à chasser, à parler leur langue et surtout en domptant son « ikran » (une sorte de dragon volant), il est considéré comme faisant partie des Omaticayas. Et il s’aperçoit vite qu’il est tombé amoureux de Neytiri, avec laquelle il s’unit devant Eywa. Il décide donc de prendre parti pour son nouveau peuple, contre les humains.

James Cameron est un réalisateur américain. Il a de nombreux succès à son actif avec des films comme « Terminator » en 1984, « Terminator 2» en 1991 ou encore  « Titanic » en 1997. Avec « Avatar », James Cameron a fait une critique implicite de la guerre américaine en Irak.

Le film a par ailleurs connu une postérité controversée en chine, où les Chinois comparant l’histoire avec de nombreux cas de paysans de leur pays voyant leurs terres spoliées par d’autres compatriotes plus puissants, les autorités ont décidé de retirer le film de l’affiche.

Par Yves Mitondo

*

*

Monter

Login

Lost your password?