..."/>

Retombées de la levée des mesures interdisant l’importation en RDC des véhicules de plus de 10 ans d’âge : Un navire accoste à Boma avec 400 véhicules d’occasion

Commerce des vehicules

C’est le contrôle technique qui est important, a dit le président de l’ARVO (Association des revendeurs des véhicules d’occasion/Sendwe, Managea Muamba Kazadi, dont l’organisation a bien accueilli la décision du 4 avril dernier du Premier ministre Badibanga!

La décision du Premier ministre sortant, Samy Badibanga, de lever la mesure interdisant l’entrée en RDC des véhicules de plus de 10 ans d’âge a été bien accueillie dans les milieux des revendeurs des véhicules d’occasion à Kinshasa. C’est ce qu’a révélé le président de l’ARVO/Sendwe, (Association des revendeurs des véhicules d’occasion, Managea Muamba Kazadi, alors qu’il se trouvait sur son point de vente d’automobile en quête de la clientèle.

Selon le revendeur, la décision du Premier ministre sortant va  permettre aux ports maritimes de Boma et Matadi, dans la province du Kongo central, de reprendre leur engouement habituel d’avant la mesure de l’ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo qui a interdit l’entrée dans le pays des véhicules âgés de plus de dix ans.

Il a en plus révélé que les navires, qui accostaient jusque-là dans les deux ports du pays, embarquaient à peine 40 voire 50 véhicules. La vente des véhicules d’occasion était au point-mort. Beaucoup se sont livrés à cette activité, dans les deux villes portuaires ainsi que dans la ville province de Kinshasa à cause de la rareté de ces produits.

A partir du moment où la mesure est levée, des retombées se manifestent.  Il s’agit notamment de l’arrivée depuis quelques jours à Boma d’un navire contenant plus de 400 véhicules. Cela va donner du travail au personnel affecté à la manutention au niveau du port, pour la SCTP (Société commerciale des transports et des ports), ex-Onatra, l’Ogefrem (Office de gestion du fret maritime) et l’OCC (Office de contrôle du Congo) et tant d’autres services, a soutenu M.Managea Muamba Kazadi.

Et d’ajouter, «ceux qui revendent les véhicules d’occasion vont pouvoir bien faire leurs affaires.» Le président de l’ARVO/Sendwe a, en outre, précisé que c’est le contrôle technique des véhicules qui est important pour savoir s’ils sont en bon état et peuvent bien circuler au pays. L’âge du véhicule ne pose aucun problème, pour autant qu’il n’ait pas été utilisé.

Le comble est qu’on n’avait pas associé les experts dans ce secteur avant de prendre la fameuse mesure.  On n’avait pas non plus procédé à la sensibilisation  pour expliquer les raisons qui ont milité en faveur de l’interdiction de l’entrée  des véhicules de plus de 10 ans d’âge. C’est ca le mal dans notre pays, a déclaré le président Managea Muamba de l’ARVO/Sendwe.

Le président de l’ARVO est allé plus loin en donnant l’exemple des véhicules de plus de 10 ans d’âge qui sont en bon état et qui attirent beaucoup d’acheteurs. C’est le cas de «RAV 4» et de Mitsubishi G2I, jeeps et voitures très prisés par les utilisateurs. Ces véhicules sont par ailleurs de loin préférables par rapport aux autres véhicules récemment fabriqués.

Par Lucien Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?