..."/>

Basket-ball : L’Afro Basket 2017 en Angola mais au mois de septembre

L’Afro Basket-ball 2017 se tiendra en terre angolaise au mois de septembre prochain. C’est la décision qu’a prise la réunion du Bureau central de la FIBA-Afrique, tenue les 4 et 5 mai derniers à Hong-Kong et à la quelle a pris part Boni Mwawatadi, le président de la Fédération congolaise de basket-ball.

La particularité de cette décision est que  l’organisation de cette coupe d’Afrique des nations masculine de la balle au panier africaine revient de nouveau à Luanda. Pourtant, après le refus de la République du Congo (Brazzaville), l’Angola avait accepté de prendre cette charge. La période initiale était du 19 au 30 août de cette année. Puis, le pays de Dos Santos s’est rétracté.

Le ministre des sports a alors avancé, pours justifier ce retrait, la raison de l’organisation des élections en Angola au cours de la période choisie.  Cette décision avait poussé la Tunisie, organisatrice de l’édition précédente, à déposer de nouveau sa candidature. Alors que l’Egypte était aussi intéressée. Le changement de la date de la tenue de la compétition a assurément fait revenir l’Angola à la raison.

D’autre part, les dates de la tenue de cette grande fête africaine  de la balle orange ont été reculées. Au lieu de la seconde moitié du mois d’août, l’Afro Basket 2017 est renvoyé en septembre. Avec le risque que beaucoup d’athlètes africains évoluant aux Etats-Unis et en Europe n’y prennent pas part. Etant donné  que c’est au cours de cette période que les championnats reprennent dans ces deux parties du globe. Ce qui hypothéquerait la qualité et le niveau des débats.

La République démocratique du Congo prendra part à cette compétition en version masculine. La Fébaco en a la certitude. Après la bonne prestation des Léopards en Centrafrique où l’équipe nationale s’est déplacée avec les moyens de ses dirigeants mais a fait un bon résultat, la discipline a été récupérée dans la fourchette des sports pris en charge par le pouvoir public. L’information a été confirmée par Willy Bakongo, le ministre des sports et loisirs, du gouvernement Sami Badibanga.

16 nations sont attendues à cette édition. Il s’agit de la Tunisie, du Nigéria, le détenteur du titre, de l’Angola, pays organisateur, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, de la République démocratique du Congo, de l’Egypte, du Mali, du Maroc, du Mozambique, du Sénégal, de l’Ouganda, de l’Afrique du Sud, de la Guinée et du Rwanda qui y participeront en invités, ainsi qu’un pays à désigner en remplacement du Congo Brazzaville qui a désisté pour l’organisation.

Par JC Lomboto

*

*

Monter

Login

Lost your password?