..."/>

Aujourd’hui à l’Institut français de Kinshasa : Le pouvoir sur grand écran avec le film « L’exercice de l’état »

le film « L’exercice de l’état »

Aujourd’hui mercredi 10 mai 2017  la  Salle cinéma  projette à partir de 19h, en entrée libre le film « L’exercice de l’état ». Ce long-métrage de 105 minutes, réalisé en 2011 par Pierre Schoeller raconte les errements  de Bertrand Saint-Jean, incarné par l’acteur belge Olivier Gourmet, ministre des transports du  gouvernement français. L’homme politique doit  mener un plan de privatisation de gares ferroviaires, qu’il désapprouve pourtant, ainsi que son équipe, particulièrement Gilles (Michel Blanc), son directeur de cabinet.

Dilemme

Saint-Jean est tiraillé entre sa fidélité au Premier ministre (Éric Naggar) et à ses convictions politiques. Il continue à espérer que le président de la république (Stéphan Wojtowicz) va trancher  et imposer une réforme atténuée, car la privatisation est très impopulaire. Devant les hésitations de Bertrand, son équipe menace de démissionner.

Le Premier ministre décide que cinq gares secondaires serviront d’expérience pour la réforme. Mais la pression sur Bertrand Saint-Jean est telle que dans un cauchemar, il se suicide après avoir reçu la liste, comprenant cinq des plus prestigieuses gares françaises. Finalement, Gilles vient assurer Bertrand qu’il restera à ses côtés jusqu’au bout dans son combat pour mener la réforme, tout en la rendant la plus humaine possible.

Le chef de l’Etat convoque alors son ministre des transports  pour lui  présenter son arbitrage. Mais loin d’atténuer la réforme, il la valide telle quelle et ne laisse aucun pouvoir à Bertrand Saint-Jean pour lui apporter sa touche personnelle : son rôle consistera seulement à défendre ce dossier  face aux opposants.

Trahison

Opposé à cette réforme, Gilles demande sa réintégration dans la Préfectorale dont il est issu. C’est en attendant sa nomination qu’il apprend d’un Bertrand Saint-Jean content de lui qu’il a été permuté des Transports à  L’emploi et Affaires sociales. Saint-Jean demande à Gilles de rester avec lui pour à son nouveau ministère.  Mais le Premier ministre demande à Saint-Jean de recruter un nouveau  directeur de cabinet  à la place de Gilles.

Le réalisateur a fait film quasi documentaire sur la vie politique française. Par exemple, Pierre Schoeller mêle à son opus des images réelles du saccage, le 21 avril 2009, de la sous-préfecture de Compiègne par des grévistes du fabricant de pneus Continental.

Par Yves Mitondo

*

*

Monter

Login

Lost your password?