..."/>

Directeur du Programme national de santé au travail : Le Dr Mude Manana annonce la campagne de contrôle médical gratuit pour les travailleurs

Le directeur du Programme national de santé au travail (PNST) a annoncé, le samedi 13 mai dernier, l’organisation imminente d’une campagne de contrôle médical gratuit pour les travailleurs des secteurs public et privé de la RD Congo.

Le Dr Willy Mude Manana a fait cette annonce à l’immeuble « Engine », sis avenue Kalemie, commune de la Gombe, ville de Kinshasa, lors d’un séminaire de formation des professionnels des médias membres de l’Union des journalistes et communicateurs en santé (UJCSA). Il a, d’entrée de jeu, expliqué l’organisation, la structure, les missions, les activités… du PNST, avant de démontrer qu’en vertu de l’article 38 du Code du travail congolais, l’employeur est appelé à soumettre l’employé au contrôle médical à l’embauche et périodiquement, tout au long de la prestation.

Chef de Travaux à l’Institut supérieur des techniques médicales (ISTM), le Dr Mude Manana a rappelé que, sur le plan international, 6 300 travailleurs meurent chaque jour  suite à des  accidents ou  maladies du travail et que, de 2012 à 2014, l’Organisation Internationale du Travail (OIT) a annoncé un accroissement impressionnant de ce taux de mortalité, à l’heure où plusieurs cas de décès inopinés enregistrés en Afrique ne sont pas chiffrés.

Dépolitisation des milieux professionnels

« En RD Congo, la morbi-mortalité due aux maladies et accidents du travail, surtout dans le secteur privé, n’est pas déclarée, alors que c’est l’Institut National de Sécurité Sociale (INSS) qui paie pour les décès des travailleurs affiliés et déclarés… », a enchaîné le directeur du PNST, indiquant que, si le travailleur n’est pas protégé, la RD Congo aura toujours une économie extravertie.

Définissant la maladie due au travail comme celle provoquée par les risques auxquels les travailleurs sont exposés en  milieux professionnels, le Dr Mude Manana Willy a encouragé les syndicalistes à éviter de devenir amis des employeurs et à réclamer à tue-tête l’amélioration des conditions de travail « car, a-t-il poursuivi, le travail tue et la gestion des risques en milieux professionnels a pour but d’éliminer ou de réduire  ces risques.

Il a, enfin, appelé les autorités congolaises à peser de leur poids pour que les entreprises cessent d’être politisées afin de faciliter le lancement des activités du PNST, d’une part, et d’autre, à allouer un budget suffisant à ce Programme pour la réalisation de ses missions.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?