..."/>

Lors d’un atelier de renforcement des capacités : Le Professeur Justin Kafwamwila souligne l’importance de la numérisation des documents

Numérisation-des-documents

L’initiative du ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire  saluée par tous

L’atelier de renforcement des capacités d’animateurs de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, organisé du  vendredi 12 au samedi 13 mai à l’hôtel Venus, a permis au professeur Justin Kafwamwila, Directeur Général de l’Institut Supérieur Technologique de  Kinshasa/ Ngiri-Ngiri(ISTK) de souligner l’importance de la numérisation des documents.

Au cours de cette conférence provinciale des chefs d’établissements, le DG de l’ISTK a attiré l’attention des participants sur le fait  qu’en République Démocratique du Congo et dans d’autres pays d’Afrique, la carte biométrique est encore un  phénomène nouveau.

Cette situation désavantage au plus haut point la RDC, comparativement à d’autres pays où la nouvelle technique est déjà d’application. La numérisation de documents étant considérée comme une technique ultra moderne de l’information et de la communication.

Le DG DE L’ISTK a toutefois fait remarquer, conformément à l’instruction 018 de cette année académique, l’initiative  de la carte biométrique  est entrain d’être matérialisée par le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Steve Mbikayi, qui s’investi dans ce domaine.  L’initiative  a été saluée par tous parce qu’elle joue un rôle important dans la sécurisation des documents.

Une  numérisation des documents qui rencontre la vision de l’ISTK

Pour le professeur Kafwamwila, la numérisation des documents est une initiative très appréciée par l’Institut Supérieur Technologique de Kinshasa parce que ce dernier s’est valablement investi dans cette nouvelle technologie de l’information et de la communication.

Le DG promet d’accompagner l’initiative afin que là où il y a des failles que ça soit vite relevées. «  Il ya un intérêt dans ce que nous sommes entrain de faire car ça nous permet de faire les nécessaires en remplissant des conditions pour figurer parmi les grandes universités comptées à travers  le monde » a-t-il dit en poursuivant que  la technologie avance au jour le jour et que nous devons tout mettre en œuvre pour quitter ce qui est déjà dépassé.

Concernant cet établissement privé agréé se situant avenue Makanza, dans la commune de Ngir-Ngiri, où  un grand nombre d’enseignements sont organisés,  notamment l’informatique, l’électromécanique, le froid, l’industriel,  la mécanique auto, le pétrole  le gaz et la gestion pétrolière, le modélisme, les sciences infirmières, les sciences commerciales, la comptabilité et le marketing, Ayant beaucoup évolué dans ce domaine, les étudiants sont en mesure de réaliser de grands travaux. Ils sont en phase  avec la nouvelle technologie de l’information et de  la technologie.

Il convient de signaler aussi que l’ISTK est parmi les institutions qui ont travaillé dans l’ombre pour qu’on parle aujourd’hui de la carte biométrique parce que, a-t-il poursuivi, le domaine informatique est parmi les domaines les plus importantes de cet établissement d’enseignement supérieur.

En créant cet institution, les responsables de l’ISTK avaient déjà compris à l’époque que tout deviendrait informatique c’est la raison pour laquelle l’Etat leur avait demandé de fonctionner avec la filière informatique et pendant 10 ans, L’ISTK fonctionne et contribue dans ce domaine avec d’autres institutions du pays qui sont aussi dans ce domaine d’informatique.

Par G.O

*

*

Monter

Login

Lost your password?