..."/>

Mois de l’environnement : Le DG du Jardin botanique de Kinshasa sollicite plus de soutien à cette réserve végétale

Jardin botanique de Kinshasa

Le directeur général du Jardin botanique de Kinshasa a lancé, mardi 20 juin, un appel à plus de soutien à cette réserve végétale placée sous tutelle de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN). Samson Tshibangu a formulé cette requête lors d’une visite guidée effectuée au Jardin botanique de la capitale de la RDC par des partenaires du secteur de la conservation de la nature, des étudiants, des hommes et femmes des médias et plusieurs autres invités, à l’initiative du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), en partenariat avec l’UNESCO, l’ICCN….

Cette visite rentre dans le cadre des activités du mois de l’environnement décrété le 5 juin, date de la célébration annuelle de la journée mondiale de l’environnement, par le ministre Amy Ambatobe. Le DG Samson Tshibangu a également émis le vœu de voir des partenaires du secteur de la conservation de la nature, des étudiants, des hommes et femmes des médias et tous les invités à cette journée, revenir dans un avenir proche au Jardin botanique de Kinshasa munis de leurs dons.

Il a commencé par souhaiter la bienvenue à toutes ces personnes et retracé un bref aperçu historique de son site créé en 1933 par un sujet belge, pour servir, dans un premier temps, de zone tampon entre le centre ville et la cité des indigènes, avant d’être transformé en site de transit pour les échantillons de toutes les espèces végétales du pays. « Actuellement, le Jardin botanique de Kinshasa abrite 276 espèces végétales regroupées en seize familles… », a conclu  Samson Tshibangu.

Pour sa part, le PNUD a remercié le DG du Jardin botanique de Kinshasa pour l’accueil chaleureux réservé aux visiteurs. Il a remercié aussi les visiteurs pour leur disponibilité, en dépit de leurs nombreuses occupations. Son attente a-t-il pr&écisé,  est qu’à la fin de la journée, ces derniers prennent l’engagement de devenir des acteurs de la protection de la biodiversité en RD Congo.

Le PNUD a, en outre, expliqué qu’étant au cœur des Objectifs de Développement Durable (ODD) dans la mesure où, sur un total des 17 ODD, 15 d’entre eux concernent les problèmes de l’environnement et nécessitent l’implication de tous, les questions relatives à la conservation de la nature méritent d’être insérées dans la planification. Après avoir lu le mot de circonstance du directeur général de l’ICCN, le directeur de cabinet du DG Cosma Wilungula a expliqué les difficultés financières et matérielles auxquelles son Institut est confronté.

Hormis ces exposés, les visiteurs ont, pendant près d’une heure, fait le tour des 16 parcelles du Jardin, guidés par les experts de cette réserve. Ils ont, à cette occasion, exploré diverses espèces végétales comme le papyrus, le cotonnier, l’arbre du voyageur, l’arbre à pluie, le cacaoyer, l’hévéa, le malebo (qui a donné le nom de Kin-Malebo et a la particularité de chasser les moustiques), le ficus ou arbre paratonnerre (qui attire la foudre vers lui-même) etc.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?