..."/>

Accusée de tendre la perche à ceux qui veulent balkaniser la RDC : La CENCO réplique et recadre

eveque-cenco

Le message de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) adressé vendredi dernier à la nation sous le titre « Le pays va mal. Debout Congolais… », continue de soulever des vagues. Si beaucoup apportent leur soutien à ce discours, d’autres par contre le condamnent sans ambages en lui collant toutes sortes d’épithètes.

C’est ici le cas avec le ministre de la Communication et Médias, Lambert Mende Omalanga, qui a accusé les Evêques de collaborer avec ceux qui veulent balkaniser le pays. « Nous sommes étonnés que les Evêques ne s’en prennent pas à ces gens-là. Au contraire, ils envoient un de leurs pour les soutenir à Genève.

Mgr Fridolin Ambongo a été à Genève   pour soutenir les néocolonialistes contre nous qui voulons que le Congo puisse retrouver son autodétermination. Ils lancent un appel contre ceux qui veulent balkaniser le Congo mais Mgr Ambongo est allé soutenir ceux qui veulent balkaniser le Congo à Genève. C’est une contradiction qui nous gêne beaucoup bien que l’analyse est équilibrée », a dit le ministre.

Cette manière de qualifier et d’analyser le message de la CENCO n’a pas plu aux princes de l’Eglise catholique qui ont aussitôt réagi en taxant de « non sens » les propos du ministre Mende.

Le Secrétaire Général de la CENCO, Donatien Nshole, qui a rendu la monnaie de la pièce au critique Mende, a rappelé que dans un passé relativement récent, la CENCO avait organisé une marche au niveau national pour dire non à la balkanisation.  Et d’ailleurs, dans ce message, dit-il, les Evêques font allusion à la balkanisation dans le sens de le condamner.

Pour se disculper, les serviteurs de Dieu ont rappelé qu’ils sont cohérents dans leur façon d’agir. Et de renchérir, ils ne sont pas comme les politiciens qui disent le contraire de ce qu’ils pensent. Aujourd’hui, ils disent une chose, et demain, une autre.  Ainsi donc, comme on peut le constater, la polémique née autour du message des Evêques catholiques de la CENCO, est en train de diviser la classe politique.

Même si tout le monde ne s’est pas exprimé au sein de la majorité, il y a lieu de croire que tout le monde là-bas n’interprète pas ce message de la même manière. Le cas de Lambert Mende lui-même qui reconnait dans sa critique la véracité du message des Evêques, même s’il les accuse de soutenir ceux qui veulent balkaniser la RDC.

Par GO

*

*

Monter

Login

Lost your password?