..."/>

Elu deuxième vice-président du Comité olympique congolais : Christian Matata vient au COC avec de nouvelles idées

????????????????????????????????????

Dans le comité exécutif du Comité olympique congolais sorti de l’assemblée générale extraordinaire et élective de samedi dernier se retrouve Christian Matata.

Le plus jeune de l’équipe Mbayo II, président de la Fédération congolaise de volley-ball, paraît avoir accompli une ascension fulgurante de la base au sommet du mouvement sportif national. Candidat unique à son poste, il a été élu deuxième vice-président de la fédération des fédérations. Il ne pense pas être un novice dans la famille olympique de la RDC et promet d’y amener un sang nouveau.

De l’athlète au 2ème vice-président du COC, rien d’une ascension fulgurante

 » Ce n’est pas une ascension très fulgurante « , déclare-t- il après son élection au Pullman Grand Hôtel Kinshasa ce samedi 15 juillet 2017.   » J’ai commencé dans le sport depuis longtemps. D’abord comme athlète. De l’athlète, je suis devenu sélectionneur national et puis dirigeant d’un club de volley-ball qui fait ses preuves sur le plan national et international. C’est depuis 2013 que je suis président de VC Espoir.

Certes, il y a de cela quelques mois que je suis à la tête de la fédération de volley-ball. Mais, j’ai pu participer dans la gestion de beaucoup d’équipes. Depuis 8 ans, je suis membre-conseiller dans l’équipe de basket-ball Onatra (SCPT) qui a remporté deux fois la Coupe du Congo.

Je viens avec de nouvelles idées parce qu’il faudrait que nous puissions avoir des dirigeants  qui n’ont pas toujours des conceptions figées. A un certain moment, il faudrait que l’on puisse injecter un sang nouveau pour avoir  une nouvelle vision, voir comment nous pourrions rehausser le niveau de notre sport dans le monde entier « .

Un sang nouveau, de nouveaux apports

 » Aujourd’hui, il faudrait d’abord qu’on puisse mettre de l’ordre au niveau du Comité olympique congolais. De deux, il faudrait que nous puissions avoir une forte représentativité des fédérations au niveau du Comité olympique. Au comité passé, il n’y avait que 4 ou 5 fédérations qui étaient gérées alors qu’il y en a plus de 19.

Bien avant les élections, la Dynamique des présidents de fédérations sportives avait proposé l’élargissement du nombre de fédérations. Et, pourquoi pas, que toutes les fédérations puissent s’y retrouver afin de permettre la discussion des problèmes de toutes les associations nationales.

A part ça, il est anormal  qu’aujourd’hui au niveau du Comité olympique, nous n’ayons pas nos ressources propres. Nous attendons toujours l’intervention du gouvernement. Alors que nous sommes conscients qu’il y a la crise économique et que les recettes ne suivent pas.

Il faudrait avoir nos revenus propres au niveau du C.O.C. Je l’ai fait au volley-ball avec des partenaires. Les mêmes partenaires et tant d’autres, je vais les ramener au niveau du Comité olympique pour que nous puissions avoir aujourd’hui nos propres revenus.

A part ça, c’est anormal que le C.O.C n’ait pas un équipementier. Quand les athlètes participent aux compétitions olympiques, ils sont très mal habillés. Vous pouvez trouver 6 athlètes avec 6 marques différentes. Je vais amener les contacts que j’ai pour que nous puissions avoir un équipementier sûr pour habiller tous les athlètes « .

Quels conseils à Amos Mbayo taxé hier d’absentéiste ?

 » Aujourd’hui, nous allons travailler ensemble. Le slogan qu’on a, c’est ‘Une équipe, une vision, un objectif’. Même si le président Mbayo n’est pas là, je pense que ses collaborateurs constituent une équipe. Nous allons avoir un objectif que tout le monde va poursuivre. Si Mbayo n’est pas là, les autres sont là pour poursuivre le même objectif, la même vision.

Il a maintenant une forte équipe pour qu’on ne puisse même pas sentir son absence.

La promesse que je puis faire aux sportifs congolais, c’est celle faite au niveau du volley-ball : c’est de pouvoir aller de l’avant, pouvoir ramener des médailles, ramener des résultats. Nous nous sommes fixés cet objectif pour 2024 et je vous assure que nous allons mettre toutes les batteries en marche pour que nous puissions ramener des médailles, quelle que soit la discipline « .

Par JC Lomboto

*

*

Monter

Login

Lost your password?