..."/>

INSECURITE DANS LES RUES DE KINSHASA : Un stagiaire de l’Université de Gazi kidnappé

kinshasa

L’insécurité se porte bien dans les rues de Kinshasa. Un étudiant de l’université turque de Gazi, en stage professionnel à Kinshasa, a été enlevé dans la soirée de lundi 5 juin courant, en plein centre ville, a-t-on appris des sources policières. Merveille Atatama et l’un de ses compagnons  se trouvaient à un arrêt de bus om ils attendaient un taxi à destination de la Gare centrale.

C’est alors que deux jeeps non autrement immatriculées arrivaient. Soudain, renseignent les mêmes sources, des hommes armés et en tenues miliaires sortis d’une des deux jeeps, ont brutalement embarqué Merveille Atatama et son compagnon d’infortune, avant de prendre la direction de l’avenue Lubefu, siège des ministères des Finances et de l’Industrie. Toutes les recherches entreprises par la famille biologiques de la victime se sont avérées sans succès jusqu’à ce jour.

Le hold-up a eu lieu au croisement des avenues Batetela et le boulevard du 30 Juin dans la commune de Gombe. Inconsolables, les proche-parents de Merveille Atatama n’ont plus que leurs larmes pour pleurer. Aussi, exigent-ils de la part des responsables de différents services de Renseignements. En ce compris l’unité d’investigations de la Police nationale, de mener de enquêtes afin de faire toute la lumière  sur ce énième cas de kidnapping dans les rues de la capitale congolaise. Pourvu que le pire ne soit déjà arrivé à, la victime.

En attendant les enquêtes, des sources concordantes renseignent que deux jours avant son enlèvement, Merveille Atatama avait fuité une pratique qu’il a eue du mal à taire pendant son stage au ministèrre des Finances. Il s’agit du transfert illicite d’importantes sommes d’argent du ministère des Finances vers des entreprises privées. Ce qui constituait à ses yeux, un détournement de fonds dû au Trésor public. Est-ce cette révélation qui serait à la base de l’enlèvement de cet jeune étudiant ? A priori, cette hypothèse n’est pas exclure.

Cependant, au moment où Merveille Atatama demeure encore introuvable, des voisins de la résidence familiale à Lemba, attestent que la maman de la victime, Mme Ange Baybay serait, elle aussi, victime des menaces mortelles de la part des personnes se réclamant des services de renseignements.

En cette période de très basse conjoncture politique et de crise sociale aigue consécutive à la dépréciation continue du franc congolais sur le marché de change des devises étrangères, nul dirigeant responsable ne saurait tolérer ce genre de pratiques de transfert frauduleux de fonds ni des actes attentatoires à la vie des paisibles citoyens.

TDT/OKAPI

*

*

Monter

Login

Lost your password?