..."/>

Marché de change: 1 dollar Us ramené à 1500Fc

taux-dechange-dollar-frc

Une solution éphémère à première vue quand on sait que le pays ne produit pas mais dépense plus que ce qu’il mobilise comme recettes. Alors que le gouvernement a du mal à convaincre les opérateurs miniers à ramener au pays 40% de devises de leurs ventes!

Depuis quelques jours, le taux de change a connu une légère baisse sur le marché de change. De 1700 FC, le dollar se change à 1500fc. La baisse constatée du taux de change arrange les Kinois en particulier et les Congolais de manière générale qui espèrent voir la monnaie nationale poursuivre la remontée.

Une chose est vraie, c’est que ramener le dollar à 1500fc est une solution plutôt éphémère, quand on sait que la RD Congo compte parmi les pays qui ne produisent pas, mais qui dépensent plus que ce qu’ils mobilisent comme recettes nationales. C’est justement, ces recettes internes qui ont permis au gouvernement, qui s’est servi des paiements d’impôts et taxes en cette période par des opérateurs économique exportant leurs produits, de faire face aux dépenses de l’Etat.

Les devises étrangères générées, notamment par les dollars américains, ont empêché le gouvernement, à travers l’Institut d’émission, de procéder à la planche à billets, un système de plus en plus appliqué par l’Etat congolais actuellement en bute à une grave crise financière.

Une autre raison de cette légère baisse du taux de change, selon les spécialistes, est liée à la mesure portant de paiements observée par la BCC (Banque centrale du Congo). Dans le monde des affaires, beaucoup sont d’avis que, la mesure de gel des paiements en Francs congolais par la Banque Centrale du Congo lancée quelques semaines a freiné la circulation de la masse monétaire dans un contexte de « surliquidité » de la monnaie nationale sur le marché de change.

Des spécialistes soutiennent, de leur côté, qu’il s’agit-là d’une solution provisoire, quand on sait que le pays ne produit pas et ne sait pas rationnaliser ses dépenses. Aussi, le gouvernement fait face à de nombreuses dépenses non prévues dans la loi budgétaire. Le cas des efforts engagés, depuis un certain temps, pour le compte de l’armée nationale, dont les éléments sont de plus en plus déployés dans le pays, comme dans certains territoires de l’espace kasaïen afin de mettre fin à l’insécurité causée par les éléments de Kamuina N’Sapu.

Inquiétude 

Il y a en outre des inquiétudes d’une dépréciation du franc congolais, quand on sait que bientôt les opérateurs économiques, qui sont dans l’importation, vont se lancer dans la recherche des devises étrangères pour renouveler les marchandises à partir de l’étranger. Ainsi, la rareté de ces devises étrangères va se poser, ce qui provoque une nouvelle dépréciation de la monnaie nationale dans les prochains jours.

Aussi, depuis quelques temps, la réserve internationale ne dépasse pas deux semaines. Si le besoin en devises étrangères se pose avec acuité, surtout que les banques commerciales sont de moins en moins ravitaillées en devises étrangères par la BCC, la recherche des devises provoque la dépréciation du franc congolais qui sera lancé en surliquidité sur le marché de change.

Par Lucien Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?