..."/>

Interdiction d’exportation du bois non-transformé : Le torchon brule entre l’Etat et les industriels congolais

bois en rdc

La RD Congo a interdit l’exportation des grumes de bois non-transformé. Une mesure qui, selon les autorités congolaises, permettra de développer la transformation du bois sur place et générer plus des recettes au niveau national à travers la filière.

Ainsi, la mesure prise par les autorités ne semble guère plaire aux industriels du secteur.

Ces derniers sont mécontents et disent avoir du mal à survivre après le lancement de cette mesure d’interdiction d’exportation de grumes de bois non-transformé.  Pour l’heure, le torchon semble bruler entre l’Etat congolais et ces industriels. Alors que les autorités du secteur du Commerce extérieur s’en tiennent à l’application de la mesure, les industriels pensent qu’il faut la revoir.

C’est depuis mi-juin que les grumes de bois non-transformé sont consignés au port maritime de Matadi sur instruction de l’ANR (Agence nationale de renseignement) et du ministère de l’Environnement, selon les sources.  C’est ainsi que, la Fédération des industriels du bois en RDC, qui est sous tutelle du ministère de l’Environnement, a réagi, à travers son président Gabriel Mola Motya, pour parler d’un coup dur pour les industriels.

De l’avis de ce dernier, on ne peut pas se réveiller un matin pour être saisi par les autorités pour exportation des grumes de bois non-transformé et interdit. Une mesure, a-t-il ajouté, qui complique plus de 60% d’entreprises du secteur et d’aggraver la situation des communautés locales, l’une des parties bénéficiaires des retombées de l’exploitation et de l’exportation du bois.

Par Lucien Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?