..."/>

Suite aux restrictions sur le débit d’internet : Jonas Tshiombela critique l’attitude du ministre des PT-NTIC

Jonas-Tshiombela

Le Coordonateur National de la NSCC a rappelé que lorsqu’ Emery Okundji   était opposant, il avait fustigé ce type de comportement

Le Coordonateur National de la Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC), Jonas Tshiombela, a réagi hier jeudi 10 aout  au micro du Canal Numérique télévision (CNTV) et à La Tempête des Tropiques, à la situation politique de l’heure dans le pays.

Tshiombela a expliqué que lors que l’internet avait été coupé en janvier 2015 en RD Congo,  à la suite de la tension politique suscitée par la tentative du pouvoir de réviser la loi électorale, Emery Okundji   alors  député national de l’opposition, avait  non seulement publiquement désapprouvé cette décision, mais également écrit sur son compte Twitter : «  l’opposition dénonce la coupure générale et absolue de tous les moyens de communication par interne, SMS, et les réseaux sociaux ».

Rôles inversés

Le coordonateur a rappelé qu’à l’époque, c’est l’opposant Thomas Luhaka, transfuge du Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean Pierre Bemba, qui était  vice-Premier ministre et ministre des PT-NTIC. Thomas Luhaka s’était  battu comme un diable  dans un bénitier pour justifier cette décision prise non pas par lui, mais par l’Agence Nationale de Renseignements (ANR).

Solidarité gouvernementale oblige, Thomas Luhaka « Je connais le Congo », comme l’appelle ses détracteurs, avait reçu tous les boulets rouges des ONG de défense des droits de l’homme, de ses anciens camarades de l’opposition, bref, l’homme avait traité d’inféodé au pouvoir et à la Majorité  présidentielle.

Aujourd’hui, c’est Emery Okundji qui est ministre des PT-NTIC lorsque l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunication du Congo (ARPTC) impose aux Congolais des restrictions sur certaines applications de l’internet. Ce qui est curieux, d’après Tshiombela, Okundji   a indiqué sur son compte twitter pour parler de problèmes techniques et de restriction du débit initiée par le gouvernement. Il a manqué l’occasion de se taire, lui qui avait  critiqué hier Thomas Luhaka.

Usage abusif des réseaux sociaux ?

Pour le coordonateur de la NSCC, les opérateurs de téléphonie mobile en République Démocratique du Congo ont été priés par les autorités de « prendre des mesures préventives face à l’usage abusif des réseaux sociaux ». Selon lui, la correspondance rédigée par  l’ARPTC était rédigée en ces termes : «En vue de prévenir les échanges abusifs des images via les réseaux sociaux entre abonnés à votre réseau, je vous prie de prendre dès réception de la présente les mesures techniques préventives susceptibles de réduire au strict minimum la capacité de transmission des images ».

La lettre a été rédigée à la veille des deux journées « ville morte », les mardi 8 et mercredi 9 août derniers, organisées à l’appel de l’opposition, qui demande la publication d’un calendrier électoral et le départ du président Joseph Kabila.

Par Julie Muadi

*

*

Monter

Login

Lost your password?