..."/>

Toujours sur des braises ardentes après sa nomination par Joseph Kabila : Luzolo Bambi entre le succès et l’échec

luzolo bambi

Pendant ce temps l’équipe de l’exécutif central continue sa course poursuite contre les corrupteurs de deniers publics qui ne sont pas prêts à désarmer

Très critiqué par l’opinion nationale et internationale à cause des missions ronflantes dont ses services sont chargés qui ne sont pas suivies d’effets après leur mise en place  il y a plus de deux ans, à savoir la détection et la mise en accusation de coupables présumés en matière de bonne gouvernance , de corruption, de blanchissement de capitaux ; de fraude fiscale et douanière et de bail de fonds destinés au financement de terrorisme, de détournement de deniers publics, le conseiller spécial du président Joseph Kabila , Luzolo Bambi Lessa est toujours sur des braises ardentes.

Situé entre le succès et l’échec de ses innombrables initiatives qui ressemblent fort à des nuages qui n’apportent pas des pluies, Luzolo Bambi Lessa est de nouveau revenu à la charge en adressant une correspondance au Procureur Général de la République par laquelle il demande à ce dernier de se saisir de quatorze nouveaux dossiers portant sur des cas flagrants de malversations financières , de détournements de derniers publics , de corruption et fraudes fiscales et douanières dont la perte au détriment de l’Etat est estimée à plusieurs millions de dollars américains.

Dans la même correspondance  du précité, il est signalé que les personnes concernées par les différentes infractions constatées par les enquêteurs de Luzolo  sont pour la plupart de hauts fonctionnaires de l’Etat, des mandataires publics, des hommes d’affaires  nationaux et étrangers sans oublier certains  responsables de banques commerciales.

Comme pour conclure sa demande au Procureur Général de la République, Luzolo Bambi Lessa justifie sa démarche en indiquant que  l’intervention de la Justice en ce moment précis où le pays traverse une crise financière caractérisée par un manque criant de devises étrangères serait d’un apport vital parce qu’elle viendrait donner un coup de pouce  à Kabila dans son combat présumé contre la fraude fiscale et douanière , la fuite de capitaux et le non rapatriement de devises , la spoliation des immeubles de l’Etat et le détournement éhonté de deniers publics.

Entre succès et l’échec, c’est  bien là la position ambigüe qu’occupe le conseiller « répressif »  manqué du chef de l’Etat qui n’a envoyé aucun criminel économique ou financier en prison, qui n’a pas amené des fraudeurs fiscaux et douaniers à verser des sommes astronomiques dont le trésor de la République aura été frustré depuis que Luzolo Bambi Lessa a été nommé auprès du président de la République pour veiller au grain.

Pendant ce temps, l’équipe de l’exécutif sous la férule de Bruno Tshibala continue  désespérément sa course –poursuite contre les corrupteurs, les fraudeurs et les détourneurs de deniers publics qui ne sont pas prêts à désarmer alors que la lutte contre les fléaux cités dans la correspondance de Luzolo Bambi Lessa au Procureur Général de la République  est réputée indivise. Y aurait-il un trait d’union visible entre ce que fait actuellement l’éminent conseiller Spécial du président Kabila et la mission du gouvernement de la République en matière d’assainissement économique et financier?

C’est tant mieux si ce trait d’union existe réellement, le cabinet de Luzolo Bambi Lessa  et celui de Bruno Tshibala peuvent-ils le démontrer pour édifier l’opinion nationale et internationale sur leur volonté commune de jouer et de gagner ensemble contre les forces du mal qui tendent à mettre la RDC définitivement  à genoux ?

En attendant venir la démonstration de deux cabinets qui rivalisent d’ardeur indépendamment l’un de l’autre, l’homme de la rue à Kinshasa, dans l’arrière pays  et …même à l’étranger se méfie de Luzolo Bambi Lessa  et de Joseph Kabila qui avait nommé ce dernier à son poste actuel.

Par Bamporiki Chamira

*

*

Monter

Login

Lost your password?