..."/>

Nouveau système de traçabilité des recettes minières: un pari difficile pour Tshibala

?????????????????????????????????????????????????????????????????

Une société a proposé au gouvernement un logiciel pour lutter contre la fraude et la corruption dans ce secteur!

C’est chaque jour que le gouvernement  Tshibala, en quête de finances en ces temps difficiles, multiplie les stratégies pour lutter contre la fraude et la corruption, devenues un mode de gestion dans le pays. Ce ne sont pas les rapports sur la corruption et autres indices de la pauvreté publiés par les  structures internationales, comme le PNUD (Programme des Nations-Unies pour le développement), qui vont dire le contraire sur ce mauvais système de gestion en RD Congo.

En ce moment, où le gouvernement vient d’organiser des assises et missions à Kinshasa, à Lubumbashi et dans certains postes frontaliers de la province du Kongo Central, dans le cadre de lutte contre la fraude et la corruption, un nouveau système de traçabilité des recettes dans le secteur minier vient d’être proposé au Premier ministre Bruno Tshibala.

Problème, cela risque d’être un pari difficile à réussir, voire  impossible pour ce chef du gouvernement venu de l’opposition, considéré comme un « traître » dans les milieux de la vraie opposition. Pour la simple raison que le secteur des mines est constitué de nombreux faucons, habitués aux magouilles, souvent proches du régime à Kinshasa. Certains ont d’ailleurs été épinglés par les «Panama Papers».

Il sera donc difficile pour Bruno Tshibala, dont  certains font observer la marge de manœuvre limitée, de retracer toutes les recettes dans le secteur minier et de  les ramener dans les  caisses de l’Etat. Bien que celui-ci, en pleine crise économique et financière, soit en quête de moyens financiers pour stabiliser la monnaie nationale et toute la situation économique du pays.

Beaucoup sont ceux qui attendent d’évaluer les nombreuses stratégies du gouvernement  dans les prochains jours. Ces dispositions sont donc prises, dans le cadre de la lutte sans merci contre la fraude et la corruption, orchestrées pour la plupart par des faucons du régime.

Nouveau système de traçabilité des recettes minières

Il faut relever que le Premier ministre Bruno Tshibala a échangé, en début de la semaine, avec une délégation  de l’entreprise «AFRICRANE Sarl». Elle était venue lui proposer un nouveau système de traçabilité des recettes de l’Etat dans le domaine minier et les moyens de lutter contre la fraude douanière.

Selon le responsable de la délégation, ce système a déjà été expérimenté au sein de cette entreprise. Il va donc aider le gouvernement à tracer quotidiennement toutes les recettes  dans les domaines des mines et à éviter les malversations. «AFRICRANE Sarl» crée des logiciels dans plusieurs domaines, notamment le numérique. Elle est présente dans plusieurs pays. Son point fort, faciliter les rapports de partenariat tant du côté des exportateurs que du gouvernement dans le secteur minier.

Par Lucien Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?