..."/>

Foire agricole internationale de Kinshasa : Rendez-vous manqué d’échange entre les agriculteurs locaux et leurs collègues internationaux

Foire agricole internationale de Kinshasa

Ouverte, depuis le 18 août dernier à l’Académie des Beaux-arts, à Kinshasa, par le ministère provincial de Kinshasa d’Agriculture et Développement rural, sous le patronage du Gouvernorat de la ville province de Kinshasa, la Foire agricole internationale de Kinshasa est initiée pour promouvoir le secteur agricole et ses opérateurs dans la capitale.
Cette rencontre qui doit permettre des échanges entre les agriculteurs et fermiers locaux avec leurs collègues venus de certains pays étrangers, risque d’être un rendez-vous manqué, a laissé entendre l’une des responsables des maraichères d’un des sites agricoles de la capitale.

Elle s’étonne que, des maraichers kinois, qui travaillent pour la plupart dans les quartiers périphériques de la capitale, tels les sites agricoles de Tshuenge, de N’djili-Brasserie, de Kingabwa, Masina-Mapela, mêmes ceux en provenance de Maluku, dans le plateau de Bateke, et d’autres dans la partie-ouest de la ville province, n’aient pas été invités pour présenter leurs produits. Cette maraichère ne comprend pas non plus comment cette deuxième foire agricole est organisée.

Placée sous le thème: «Entreprendre, innover et investir», cette foire, qui s’emploie à réunir les opérateurs du secteur agricole, les investisseurs et les banques, devrait permettre aux nombreux agriculteurs absents de bénéficier de ce moment d’échange dans le cadre de leur activité.

Aussi donc, la Foire agricole internationale de Kinshasa, dirigée par le ministre provincial, Magloire Kabemba, vise à présenter une vitrine de potentialités agricoles de la capitale et d’autres provinces de la RDC de même que les innovations et résultats de recherches dans ce domaine de l’agriculture.

La rencontre est organisée en deux zones spécifiques: celle abritant le Fonds de promotion de l’industrie, réservée aux opérateurs agricoles qui ont bénéficié de financements de cette structure de l’Etat, et celle de l’Anapi (l’Agence nationale pour la promotion des investissements).

Par LKT

*

*

Monter

Login

Lost your password?