..."/>

Depuis hier mercredi : Trois jours de grève sèche décrétés par les infirmiers au Kongo Central

Depuis hier mercredi 6 septembre 2017, infirmiers, pharmaciens, radiologues, techniciens de laboratoire, personnel administratif œuvrant dans les différentes formations médicales publiques de la province du Kongo Central ; tous sans exception ont décidé d’observer une grève sèche qui, sauf imprévu, prendra fin le vendredi 8 septembre prochain.

Cette décision a été prise au terme d’une grande Assemblée Générale Extraordinaire tenue le mardi 5 septembre dernier par ces derniers dans l’enceinte des installations abritant les services de l’Hôpital provincial de référence de Kinkanda situées dans la commune de Matadi et dans la ville qui porte le même le nom.

A noter que cette grève sèche fait suite aux revendications contenues dans leur cahier de charge visant l’amélioration de leur situation sociale et leurs conditions de travail resté malheureusement sans suite  de la part du Gouvernement de la République. Ces hommes et femmes professionnels de santé non médecins se disent en outre fatigués de nombreuses promesses non tenues dudit gouvernement qui continue à les distraire et qu’ils accusent par ailleurs d’appliquer la politique de deux poids et deux mesures au vu de la suite  positive que ce même gouvernement vient de réserver à l’endroit notamment des enseignants et médecins.

Toutefois, cette Assemblée Générale Extraordinaire a été  sanctionnée par une déclaration lue, au nom de la Coordination provinciale des syndicats des agents et fonctionnaires du ministère de la santé, par Julien Nsukula. Dans cette déclaration, il a été même annoncé la fermeture de toutes les morgues fonctionnant dans la province du Kongo Central durant les 3 jours que prendra cette grève sèche avec toutes les conséquences fâcheuses que cela va devoir entrainer aux familles éplorées qui auront à cet effet difficile à faire conserver leurs cadavres.

  Il convient de signaler qu’une assemblée générale d’évaluation sera  convoquée le samedi 9 septembre prochain pour décider de la suspension ou de la radicalisation de cette grève sèche.

Par Dieudonné Muaka Dimbi

*

*

Monter

Login

Lost your password?