..."/>

Pour créer de nouvelles opportunités en vue de réaliser l’Objectif de Développement Durable 4 : L’UNESCO recommande une action collective pour une éducation réussie

unesco

Selon sa Directrice Générale Irina Bokova, les partenariats entre Gouvernements, société civile et secteur privé sont aujourd’hui indispensables pour faire progresser l’alphabétisation dans un monde numérique

La Directrice Générale de l’UNESCO a indiqué que, pour créer de nouvelles opportunités en vue de réaliser l’Objectif de Développement Durable (ODD) 4 et en tirer parti, les partenaires de l’éducation doivent agir collectivement. Irina Bokova a formulé cette recommandation dans son message lu le vendredi 8 septembre dernier à Kinshasa, par Abdourahamane Diallo, le Représentant de l’UNESCO en RD Congo, lors de la cérémonie de célébration de la journée internationale de l’alphabétisation 2017, axée sur le thème « L’alphabétisation dans un monde numérique ».

Selon Irina Bokova, les partenariats entre Gouvernements, société civile et secteur privé sont aujourd’hui indispensables pour faire progresser l’alphabétisation dans un monde numérique, et l’Alliance Mondiale pour l’Alphabétisation dans le cadre de l’apprentissage tout au long de la vie constitue un modèle exemplaire de la concertation nécessaire pour atteindre les objectifs mondiaux et soutenir les initiatives nationales d’alphabétisation.

« La journée internationale de l’alphabétisation est l’occasion d’étudier les progrès accomplis et de rassembler les partenaires de ce sous-secteur pour relever les défis à venir. Cette année, la journée doit permettre de mieux comprendre quel type d’alphabétisation est requis dans un monde numérique, afin de bâtir des sociétés plus inclusives, plus équitables et plus durables. Chacun d’entre nous devrait pouvoir tirer le meilleur parti de cette ère du numérique, pour les droits de l’homme, pour le dialogue et l’échange, pour plus de développement durable », a dit la Directrice.

Elle a disséqué le thème de l’année en ces termes : « Les technologies numériques sont présentes dans tous les domaines de nos existences. Elles façonnent radicalement nos façons de vivre, de travailler, d’apprendre et de vivre ensembles. Les nouvelles technologies ouvrent un vaste champ de possibilités nouvelles, susceptibles d’améliorer nos vies et de nous relier au reste du monde- mais elles peuvent aussi entraîner la marginalisation de ceux qui ne disposent pas des compétences indispensables à leur utilisation, comme le fait de savoir lire et écrire…

Les études montrent par ailleurs qu’une large part des adultes et des jeunes de notre planète, y compris dans les pays développés, ne possède pas les compétences numériques élémentaires nécessaires pour être pleinement intégrés à nos sociétés et au monde du travail. Réduire cet écart de compétences est un impératif sur le plan de l’éducation et du développement. Les technologies de l’information et de la communication offrent des solutions pour y parvenir… »

Les femmes sont les plus touchées

Avant de lire le message d’Irina Bokova, le Représentant de l’UNESCO en RD Congo a déclaré que la célébration de la journée internationale de l’alphabétisation coïncide avec la semaine de la rentrée scolaire 2017-2018 au en RD Congo, rappelant que, célébrée le 8 septembre chaque année, cette journée a été proclamée le 17 novembre 1965, dans le but de souligner l’importance de l’alphabétisation pour les individus, les communautés et sociétés.

Abdourahamane Diallo a défini l’alphabétisation comme l’acquisition des connaissances et des compétences de base dont chacun a besoin dans un monde en rapide évolution, qui constitue un droit fondamental de la personne humaine.
« Cependant, à l’entame de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et de l’ODD4 spécifique à l’éducation et qui vise à assurer une éducation inclusive et équitable de qualité et promouvoir des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous, le bilan reste toujours élevé avec plus de 750 millions d’analphabètes dans le monde dont 2/3 sont des femmes », a poursuivi Diallo.

La cérémonie a été également marquée par la remise des diplômes de mérite aux responsables des centres d’alphabétisation et les allocutions du Secrétaire Général aux Affaires Sociales, représenté par le Directeur de l’Education non Formelle ; du représentant des alphabétisés, du représentant de l’ASBL Matumani, du chef du Projet ACCELERE 1, du ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP) et du ministre des Affaires Sociales.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?