..."/>

Pendant que sa rencontre avec Macron n’a pas eu lieu : La présence de Joseph Kabila à New-York hypothétique

joseph kabila

La réunion importante que le Conseil de Sécurité va consacrer le 18 septembre au dossier RDC en marge de l’Assemblée Générale de l’ONU pourrait donc se tenir en l’absence du chef de l’Etat congolais

Alors qu’il avait été annoncé depuis plusieurs jours par des sources officielles de la République française, le rendez-vous entre Joseph Kabila et son homologue français, Emmanuel Macron, n’a pas eu lieu hier à Paris comme prévu.  D’après des informations largement diffusées par les médias internationaux, le chef de l’Etat français était indisponible hier car il s’est déplacé pour consoler les populations de la Guadeloupe (un territoire français d’Outre-mer aux Antilles) dévastée il y a peu par l’ouragan «Irma» qui a durement frappé la localité de Saint Martin.

Aucun communiqué officiel du gouvernement français ou de celui de la République Démocratique du Congo n’a fait cas de ce rendez-vous manqué entre les deux chefs d’Etat, mais plusieurs sources officieuses, côté français, se sont contentées de déclarer sans convaincre qu’un nouveau rendez-vous serait à fixer dans les prochains jours par voie diplomatique entre paris et Kinshasa.

Pendant ce temps, certaines sources généralement bien informées ont indiqué que Joseph Kabila se prépareraient à partir de Paris à prendre le chemin qui le conduirait à New-York où se tiendra dans les tout prochains jours l’Assemblée générale annuelle de Nations-Unies. Entre-temps, on signale qu’une réunion spécifique sur la RDC devrait se tenir en marge de cette Assemblée générale de cette organisation universelle. Souhaitée par la majorité silencieuse de son pays pour des raisons évidentes, la présence du Président de la RDC à ces assises est très hypothétique, affirme-t-on.

A Kinshasa comme à Paris, de plus en plus nombreux sont ceux qui s’opposent à une éventuelle arrivée prochaine de Joseph Kabila en France où plusieurs Congolais de la diaspora pourraient profiter de cette occasion pour lui faire payer «la détérioration des conditions de vie de millions de ses compatriotes et les graves distorsions constatées dans le processus électoral en cours en RDC».

Après l’échec du voyage que comptait effectuer à Paris le chef de l’Etat congolais, tout porte à croire que ce dernier sera aussi absent à l’importante réunion que le Conseil de Sécurité de l’ONU va consacrer, le 18 septembre à New York, à la crise politique qui sévit en République Démocratique du Congo, et dont la cause principale se trouve être la volonté affichée de Joseph Kabila de faire obstruction au respect de la Constitution de son pays qui lui interdit de briguer un troisième mandat à la magistrature suprême.

Par Bamporiki Chamira

*

*

Monter

Login

Lost your password?