..."/>

Goma : un prêtre catholique enlevé et relâché après paiement d’une rançon !

Vue aérienne de la ville de Goma (Nord-Kivu) le 10 novembre 2016. Ph. Radio Okapi/Freddy Lufulwabo

Ces enlèvements devenus monnaie courantes au Nord-Kivu seraient des crimes organisés  

Des sources dignes de foi proches du diocèse de Goma contactées par nos correspondants établis au chef-lieu de la province du Nord-Kivu ont fait parvenir à la rédaction de notre quotidien l’information selon laquelle un prêtre catholique exerçant son ministère à la paroisse de Nyamirima a été enlevé par des inconnus à domicile dans la nuit de vendredi 15 à samedi 16 septembre 2017!

Les mêmes sources indiquent par ailleurs qu’après un battage sans précédent orchestré par le clergé local et appuyé par les autorités diocésaines et politico-administratives de la province, les ravisseurs du prêtre ont signalé, mais sans plus de précisions, leur retrait en indiquant en même temps leurs exigences quant à la remise en liberté de leur prisonnier !

Le message des ravisseurs à l’intention de l’Eglise catholique locale était laconique, rapportent nos correspondants. Il précisait que la rançon exigée par eux en échange de leur illustre détenu s’élevait à 4.000 dollars américains ainsi que l’endroit où ce dernier pouvait être récupéré dans le cas où le marché était concluant. Dimanche 17 septembre 2017 en début de matinée, le prêtre de la paroisse catholique de Nyamirima est libre car les 4.000 dollars américains exigés ont été bel et bien versés à ses ravisseurs, mais les sources de ce fonds bien particulier n’ont pas été révélées.

Jusqu’au moment où nous mettions sous presse, aucune précision n’a été donnée sur l’identité du religieux concerné, sur les circonstances de son enlèvement, sur l’identité des ravisseurs et, enfin, sur la suite à réserver à l’affaire après son dénouement qui n’a pas manqué de surprendre tout le monde !

Ainsi qu’on peut le constater, les enlèvements des personnes dans la province du Nord-Kivu ne datent pas d’aujourd’hui, mais ceux des prêtres catholiques après d’autres cas semblables survenus ça et là sur le territoire de la RDC portent à se poser la question troublante ci-après : ces enlèvements devenus monnaie courante au Nord-Kivu sont-ils des faits isolés ou des crimes organisés ? Une affaire à réserver aux experts du gouvernement Tshibala !

PAR Bamporiki Chamira

*

*

Monter

Login

Lost your password?