..."/>

AS V. Club : Tady Etekiama, un faux départ aux allures de chantage

Le buteur de l'AS VClub, Taggy Etekiama au stade des Martyrs lors du match contre SC Rojolu. Radio Okapi/Ph. Caniche Mukongo

« Parti » de l’Association sportive V. Club le mercredi dernier après la séance d’entraînement de la matinée  (du 29 septembre 2017), l’un des meilleurs buteurs de la saison écoulée du championnat de la Division I congolaise, s’est retrouvé dans les rangs de Daring club Motema Pembe dans la soirée. La photo de Tady Agiti Etekiama, c’est de lui qu’il s’agit, était bien en exergue sur les réseaux sociaux signant devant Jérôme Ntangu, le président intérimaire du club vert et blanc de Kinshasa, un « contrat » de deux ans avec le club cher aux «  Matiti Mabe ».

L’affaire à peine divulguée a pris l’allure du grand transfert du Mercato national réussi à quelques semaines du coup d’envoi de la Ligue nationale de football. Plus d’un analyste s’est étonné que la direction des Dauphins noirs ait laissé partir ce grand renard de surface qui, malgré ses débuts tardifs lors du dernier marathon, avait fini meilleur buteur du team. Surtout que le jeudi, au lendemain de ce bien curieux marché, le footballeur s’était présenté à la séance d’entraînement matinal des Tupamaros au stade des Martyrs de la Pentecôte sous la direction de l’entraîneur Otis N’goma.

Mais, dans l’après-midi du même jeudi, Etekiama s’est retrouvé à Mont-Ngafula Kimbondo en tenue vert-noir participant aux entraînements de Jean-Florent Ibenge Ikwangi. Manifestement, le Rwandais d’origine congolaise avait regagné le bercail  après une fugue de moins de 24 heures chez le rival atavique de l’AS V. Club. Entre les deux entraînements, apprendra-t-on, Gabriel Amisi Kumba avait rappelé le joueur à l’ordre.

Lui, son manager, qui a conduit sa carrière de Bukavu à Kinshasa en passant par Goma. Devant femme et enfants, dans la résidence du Général-président-manager, l’enfant-prodige a promis de revenir à de meilleurs sentiments jusqu’au terme de son contrat avec le club vert-noir à la fin de cette année.

Qui a dit 25. 000 dollars américains ?

Le vendredi, les dirigeants de DCMP et de V. Club se sont retrouvés dans un hôtel du centre-ville et ont réglé le problème à l’amiable. L’affaire Etekiama a néanmoins été l’occasion de soulever d’autres contentieux entre les deux clubs qui ont trouvé des voies de solutions.  Tel celui sur le joueur Jean-Marc Makusu. Motema Pembe a accepté de récupérer la somme de 15.000 dollars américains qu’il avait remise au joueur. Car, il ne s’agissait pas de 25. 000 comme « Sol’ebembe »  l’avait laissé croire à l’opinion.

Et le fameux contrat signé dans la soirée de mercredi avec le représentant imanien était plutôt une décharge attestant que l’attaquant avait reçu cette enveloppe. Ce clash a surtout permis aux deux diables verts de la capitale de baliser leurs relations bilatérales et  le cadre de règlement de futurs éventuels litiges entre les deux parties. A quelque chose, malheur est bon, dirait le sage.

Du chantage pure et simple

Des sources généralement bien informées, on a appris que l’attaquant Etekiama a tenté de fuguer afin de réclamer une motivation à la direction de l’AS V. Club. Il n’aurait pas été content de ne rien recevoir alors que les nouveaux joueurs recrutés se sont retrouvés avec primes et voiture. Sa réaction a été la manifestation de son mécontentement. Une réaction mal digérée au niveau de la base du club vert et noir. D’autant plus que le joueur avait continué à bénéficier de l’intégralité de son salaire, assortie des primes de matches, tout au long de ses deux ans de suspension par la Confédération africaine de football.

Alors que, logiquement, il n’en avait pas droit. Cette attitude n’est pas pour garder la sérénité dans les rangs de la section football où pareil comportement risque de provoquer des mécontentements, sinon faire des émules. Elle effrite la confiance de toute la famille envers ce footballeur aux talents de buteur racé pourtant incontestables.

Par JC Lomboto

*

*

Monter

Login

Lost your password?