..."/>

Province du Haut-Lomami : Le député provincial Paul Ngoy plaide pour des aides envers sa population

 » En dehors de  l’inauguration  officielle du pont  Nkole  mission accomplie  dans  le territoire de Malemba-Nkulu  au mois de septembre dernier ,  la réhabilitation des routes de desserte agricole par le cantonnage  manuel et le tarissement des lacs demeure une autre  préoccupation  majeure  de la population  de la province du Haut-Lomami. Une riche  découverte  d’autres opportunités  notamment du  côté pêche « .

c’est ce qu’a  souligné le député provincial Paul Ngoy  Nsenga Binthelu  , élu   de cette jeune entité décentralisée d’une superficie de  108.203 km carré,  avec comme chef-lieu  Kamina. Dans  sa lettre référenciée  Hn/NNB/P/090/KNA/O17, adressée au Gouverneur  Jackson  Kalenga  Mwenzemi,   l’homme sollicite l’appui du Gouvernement  Central  et Provincial,  ainsi que des partenaires.

Manque de soutiens

 » De nombreux  volontaires  rastamen   manquent de soutiens, même ceux de la cellule de développement communautaire  repartis  en deux groupes  dans le territoire de Malemba-Nkulu rencontrent  de difficultés à caractère social… ils se contentent de l’auto prise en charge de la population par  une  contribution insuffisante en nature , les passants  par de petits moyens qui ne suffisent pas à leur besoin « , a indiqué    Paul  Ngoy  Nsenga.

 » D’autres avantages  sont économisés par l’entretien de nos routes et le drainage  de nos lacs ,  précisément dans les territoires de Bukama et Malemba-Nkulu,  qui autrefois  ravitaillaient   l’ancienne province  du Katanga  avant d’arriver à   Lubumbashi,  à Kolwezi et à  Likasi .  On  comptait  à l’époque  133 lacs ,  47 lacs ont disparus, actuellement  86 lacs sont opérationnels  soit 54 lacs à Bukama avec 32.425  pêcheurs  et 32 lacs à Malemba-Nkulu avec 28.325 pêcheurs « , a-t-il  ajouté.

 » L’équipe de cellule de développement communautaire  pense qu’il y a moyen de récupérer les lacs disparus  et des espèces de poissons de qualité  se multiplieront  dans les lacs  et l’eau du fleuve   et ravitailleront  la population pour la commercialisation  (consommation locale et extérieure). Une fois les lacs réhabilités, on sera en mesure de récupérer le total de 133 ou  et l’on pourra compter facilement  l’augmentation  de plus de 100.000 pêcheurs. Et, la jeune province pourrait maximiser des recettes,  comme dans le secteur minier « , a-t-il  conclu. La construction du  pont de NKole  a été financée par le Gouvernement congolais   par le biais du Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI).

Eléphants en divagation

Le territoire de Malemba-Nkulu est aussi confronté à d’autres problèmes, entre autres   la construction de l’Ecole du Cinquantenaire  qui traine ,  des éléphants  (par ailleurs espèce protégée)qui  divaguent, détruisant champs  et maisons construites par les populations  dans  les anciens parcs,  ce qui favorise les fréquents déplacements  en quête de l’abri sûr.  Ainsi,  Paul Nsenga  a tenu à interpeller les  autorités nationales et  pourquoi pas  la Communauté  Internationale,  afin de  prêter  main forte à la province du Haut-Lomami et   prêter oreille  aux désiderata  de ses habitants,  qui doivent être  évacués des ces lieux dangereux.

Cela fera bientôt une année que le député provincial   Paul Nsenga  a été validé dans sa fonction à l’Assemblée  provinciale du Haut-Lomami.  Ses nombreuses  actions de proximité  auprès de la population lui  ont conféré le surnom  de  » député de développement « .

Par Franck  Ambangito/cp

*

*

Monter

Login

Lost your password?