..."/>

Stabilisation de la monnaie à 1000Fc le dollar américain : Henry Yav contredit Bruno Tshibala

Henry Yav Mulang

Pour le ministre des Finances, le taux a toujours été stabilisé pendant plusieurs années, il sera donc difficile d’atteindre ce niveau promis par le Premier ministre avant la fin de l’année

Le Premier ministre Bruno Tshibala avait fait de la stabilisation de la monnaie nationale à 1000Fc le dollar  américain son cheval de bataille, alors qu’il venait de prendre la tête de l’Exécutif national en mai 2017. A cette époque, la monnaie nationale, qui ne cessait de se déprécier face aux devises étrangères, s’échangeait à plus de 1700fc pour un dollar américain. C’était un pari fixé qu’il a du mal à réaliser à ce jour après avoir réussi à ramener le dollar américain à 15.500Fc, le taux actuel sur le marché de change.

Incapable de respecter les engagements pris notamment devant les deux chambres du Parlement, le Premier ministre Tshibala se lance désormais dans la lutte contre la corruption et la concussion afin de renflouer les caisses de l’Etat, a-t-il soutenu au cours d’une conférence de presse tenue le week-end dernier. C’était aussi l’occasion pour lui d’appeler à la prise de conscience notamment des fonctionnaires et agents de l’Etat. Une chose est vraie, c’est que Bruno Tshibala ne saura pas réaliser son pari de ramener le dollar américain à 1000Fc. C’est ce qu’a déclaré le ministre des Finances, Henri Yav, qui du reste a contredit son Premier ministre.

Le ministre a relevé que le taux a toujours été stabilisé pendant plusieurs années. Ainsi pour lui, «il sera difficile d’atteindre ce niveau promis par le Premier ministre Bruno Tshibala avant la fin de l’année».  Pour lui, le plus important est l’effort actuellement fourni pour d’abord stabiliser la monnaie, alors que la réduction du taux de la monnaie est le fait de plusieurs facteurs en même temps. Il faut surtout procéder à l’augmentation de la production nationale au niveau intérieur.

Le ministre des Finances a fait savoir que, le gouvernement est en train de travailler sur une série de mesures qui tendraient à augmenter le niveau de production, particulièrement le secteur agricole et le secteur industriel. Il a expliqué, en outre, que la stabilisation de la monnaie est le fait de l’ajustement budgétaire. Une façon de dire qu’on ne peut pas dépenser plus que les recettes, sur base caisse, bénéfice zéro. Ce qu’il a affirmé, hier mercredi 04 octobre 2017, dans une des chaînes locales.  Henry Yav a aussi expliqué que le niveau actuel des recettes dans le pays ne permet pas de couvrir toutes les dépenses publiques.

Il a notéque les dépenses ne se font qu’en fonction des recettes collectées. Ceci permet au gouvernement de travailler sur base déficit zéro et d’éviter, a-t-il souligné, le déficit influence négative sur le cycle «dépréciation-l’inflation». Le patron des Finances est cependant satisfait de l’évolution positive actuelle de la situation économique. Il a, par ailleurs, ajouté que le gouvernement déploie les efforts pour augmenter sa capacité de mobilisation des recettes.

Par El-kas

*

*

Monter

Login

Lost your password?