..."/>

Enterrement de Papa Olangi : vers un bras de fer Kimbuta- CIFMC ?

Joseph Olangi

Le Gouverneur veut une inhumation à la Nécropole entre Terre et Ciel (ETEC) tandis que les fidèles penchent pour la concession du Ministère

Le Gouverneur de la ville province de Kinshasa, André Kimbuta Yango, a écrit aux responsables du Ministère Chrétien du Combat Spirituel pour leur signifier que la dépouille de feu  Joseph  Olangi  Anasambi sera inhumée au cimetière Nécropole entre Terre et Ciel, dans la commune de la N’Sele. Un carré y a été aménagé à cet effet.

Dans cette correspondance datée du 9 octobre 2017, le locataire de l’Hôtel de ville réagissait négativement à la demande du comité organisateur des obsèques de voir leur leader spirituel inhumé au Ministère Chrétien du Combat Spirituel au niveau de la 17ème rue, dans la commune de Limete, à Kinshasa. Mais cette décision ne fait pas l’affaire des fidèles de cette église.

Des travaux d’aménagement du caveau 17ème rue Limete?

Selon certains témoins, les travaux d’aménagement du caveau ont déjà débuté. De plus il y a des travaux de réhabilitation de la route longeant la concession. La question est de savoir s’ils ont lieu pour offrir de bonnes conditions d’accès aux fidèles pour une veillée mortuaire ou pour un enterrement.

D’aucuns estiment qui si le numéro un de la ville avait autorisé l’inhumation de cet homme de Dieu dans la concession de la 17ème rue, cela aurait créé un fâcheux précédent et encouragé la famille tant biologique que politique d’Etienne Tshisekedi à réclamer le même traitement pour leur leader, décédé le 1er février de cette année à Bruxelles, en Belgique et dont la dépouille s’y trouve encore.

Fondation Olangi-Wosho

Pour rappel, Papa Olangi est mort le dimanche 1er octobre à Johannesburg, en Afrique du Sud. Le défunt était à la tête, avec son épouse Mama Olangi, de la fondation Olangi-Wosho. Sa moitié Elisabeth Wosho, se chargeant plus particulièrement de la Communauté Internationale des Femmes Missionnaires du Christ (CIFMC).

Né le 14 août 1948 à Lodja, Joseph Olangi était détenteur d’un diplôme d’ingénieur civil-physicien, de l’Université Catholique de Louvain en 1974. Il a presté comme  administrateur délégué, directeur général de BRIC International depuis le 7 octobre 1996, directeur du département organisation et contrôle à la Société Nationale d’Electricité (SNEL), du 16 janvier 1995 au 30 août 1995. L’homme était co-fondateur et Président de la Fondation Olangi-Wosho depuis le 1er novembre 1993.

Jeûne et prières

La doctrine du couple Olangi, inspirée des enseignements de  Tommy Lee Osborne, un prédicateur évangélique étasunien, est simple. Le diable est au centre de tout : il serait responsable de tous les maux de la société dont, bien entendu, la pauvreté, le chômage, la stérilité et le célibat. Même les pratiques ancestrales, assimilées à de la sorcellerie, sont indexées. Pour s’en délivrer et  » combattre tous ces liens « , les adeptes doivent s’adonner au jeûne et à la prière.

Extrêmement populaires à Kinshasa, lui et son épouse avaient plusieurs fois réussi à rassembler des milliers de fidèles dans les stades de Kinshasa durant les années 90.

Par YHR

*

*

Monter

Login

Lost your password?