..."/>

14 octobre 1974-14 octobre 2017 : Les 43 ans du Message de Branham en RDC fêtés

photo dp William Marrion Branham

La journée du 14 octobre, tombée au courant de cette année le samedi dernier, n’est pas passée inaperçue du côté des disciples de Joseph Martin Mukuna Tshipuya wa Kazadi, celui qui avait découvert le message de William  Marrion Branham en 1974, avant de le répandre à travers la RDC et dans d’autres pays africains. Ils se sont manifestés à travers une cérémonie sur la rue Kinkosi N066 dans la commune de Makala, où l’ambiance festive était bien remarquable.

Les hommes lui restés fidèles et leurs familles respectives, sans oublier la Sœur Sarah Maïnza, la compagne de l’illustre personnage, s’étaient retrouvés pour une manifestation de gratitude. Ils se disent toujours attachés à celui qu’ils considèrent comme leur créateur dont le prophète Branham, d’après eux, avait annoncé la venue pour le temps de la fin.

Avec conviction, les Neville, Pèlerin, Sam et Manassé Mukuna attendent rejoindre leur Père qui les a précédés depuis le 20 Août 2006 à 4h30.Ces 4 hommes qui ont adopté désormais le nom de Mukuna, leurs épouses et enfants  sans oublier Mme Sarah Mainza, celle qui a convolé en juste noce en 2000 avec « Dieu mal compris » ou l’autre appellation de Joseph Martin Mukuna Tshipuya wa Kazadi, après le décès en 1999 de sa première femme avec laquelle il a eu plusieurs enfants, étaient bien présents en veillant au moindre détail pour la réussite de la manifestation.

Ayant l’habitude de tenir leurs réunions à l’intérieur du mausolée  où repose Joseph Martin Mukuna Tshipuya wa Kazadi depuis le 17 septembre 2006, ils se sont retrouvés dans la cours de la parcelle avec la musique jouée par les jeunes sœurs  du « Tabernacle Dieu mal compris » et adaptée à la circonstance. Une  des photos de l’illustre personnage a été installée dans une chaise bien arrangée pendant toute la durée de la manifestation. Au salon et à la salle à manger de cette résidence servant présentement de lieu de rencontre de ce tabernacle, les habituelles places où s’asseyait  leur Maître restent toujours inoccupées.

On se déchausse avant de pénétrer à l’intérieur du mausolée. Une pyramide dite des âges aux couleurs pourpre, jaune et rouge, une photo de Mukuna et d’autres illustrations sont visibles, sans oublier l’épitaphe : « Bon voyage ,chéri papa  Dieu, à bientôt ».Ses disciples mènent une vie de solidarité entre eux ,dans l’attente de leur maître .Ils vivent principalement de la sérigraphie à partir de laquelle ils tirent l’essentiel de leur substance.

Joseph Martin Mukuna a découvert la pertinence du message  de W.M. Branham à travers une brochure reçue dans sa boite  en 1971 via sa boite postale. Il prit contact avec l’Editeur qui commença à l’alimenter. Et lui de son côté décida de répandre ce message, après avoir décliné une offre alléchante du cabinet du Président Mobutu qui était attiré par sa proposition d’organiser la sécurité tant intérieure qu’extérieure du pays.

Il venait de quitter Mzee Aidini Abala de « Nzambe Malamu » qui avait décidé de l’excommunier. Natif de Luebo, le bastion du protestantisme au Kasaï, c’est un ancien de l’ECC. Ses disciples disent que  c’est même lui qui avait proposé ce sigle, à l’époque de Mgr Bokeleale. Ancien de l’école méthodiste  Mulunguishi au Katanga, il a travaillé dans plusieurs milieux à Kinshasa où il est venu en 1963 en habitant  sur Kilangue au N0 2738 dans la commune de Lemba.

Pour bien répandre ce message, il institua les premiers anciens à travers la ville de Kinshasa. Il a enregistré plusieurs déboires avec le départ des fidèles .Après sa mort,4  hommes lui sont restés attachés.

Par K.Kap

*

*

Monter

Login

Lost your password?