..."/>

Depuis Bukavu, le Dr Denis Mukwege désapprouve

??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Le Docteur Denis Mukwege, président du Conseil d’administration de l’hôpital de Panzi, à Bukavu, dans la Province du Sud-Kivu a réagi hier lundi 6 novembre courant depuis Bukavu où il a désapprouvé le calendrier électoral rendu public par la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI). Le Dr rejette ce calendrier et exige la tenue des élections dans le premier trimestre de l’année 2018.

Ce gynécologue congolais a fustigé le manque de volonté de Kinshasa d’organiser des élections conformément aux prescrits de la constitution et de l’Accord du 31 décembre 2016. D’après Denis Mukwege, ce calendrier est une trahison et traduit l’incapacité de la CENI et de son staff dirigent  de garantir au peuple congolais, en toute confiance, l’organisation des élections crédibles, démocratiques, transparentes et justes.

« Chers compatriotes, la Ceni vient de publier son calendrier  électoral. Il confirme les inquiétudes que nous avons toujours exprimées concernant l’absence de volonté du régime de préserver notre démocratie et la paix dans notre pays. En plus de piétiner à nouveau, notre Constitution et l’Accord de la Saint-Sylvestre », a déclaré le Dr Denis Mukwege.

Pour lui, ce calendrier est plein de contraintes qui le rendent irréalisable. A en croire le Dr Denis Mukwege, il s’agit d’une manœuvre dilatoire de plus ourdie en vue de prolonger un état de non-droit, illégal et illégitime. Il estime que les Congolais ne peuvent  plus attendre les élections par ce calendrier  qu’il juge comme étant de la mascarade. Le réparateur des femmes  a exhorté la population à se mettre  debout, pour reconquérir ses droits et sa dignité.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?