..."/>

Les signataires du « Manifeste du Citoyen Congolais » dénigrent le calendrier de Nangaa

Manifeste du citoyen » signé à Paris2

Dans un communiqué, les signataires du « Manifeste du Citoyen Congolais » dénigrent le calendrier électoral de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).  « Le calendrier électoral publié ne laisse l’ombre d’aucun doute sur la mauvaise foi doublée de l’incompétence des animateurs actuels de la CENI dont l’unique objectif est de maintenir Monsieur Kabila au pouvoir contre la volonté du peuple congolais étant donné que son mandat a expiré depuis le 19 décembre 2016.

Ce calendrier viole la Constitution de la République et l’Accord politique global et inclusif signé sous la médiation de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) le 31 décembre 2016 et qui fixe le 31 décembre 2017 comme date-limite de l’organisation des élections », note cette structure.  Les signataires rappellent qu’au mois d’octobre de cette même année 2017, la CENI avait proposé des élections à 504 jours et elle est déjà à présent incapable d’expliquer à la population la magie qu’elle a utilisée pour que ce calendrier soit ramené à 390 jours.

Pour Mme Léonie Kandolo, ce calendrier a été publié dans la précipitation, pour plaire à une certaine opinion internationale.« Même alors, le nombre de contraintes et préalables énumérés ainsi que l’imprécision des dates avancées dans ce calendrier prouvent à suffisance que les élections n’auront pas lieu en date du 23 décembre 2018 et seront de nouveau reportées », a martelé Paul Nsapu.

Fidèles au « Manifeste du Citoyen Congolais », les signataires persistent et signant : après le 31 décembre 2017, une « transition citoyenne sans Mr Joseph Kabila » doit être mise en place en vue de conduire les Congolais à des élections réellement libres, transparentes, démocratiques et apaisées. Ils pensent qu’avec le gouvernement actuel et la CENI dirigée par Nangaa, ces élections n’auront pas lieu.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?