..."/>

Exploitation frauduleuse du cobalt en RDC : Le Sénat rappelle le ministre des Mines à l’ordre

cobalt en RDC

Le débat sur l’exploitation frauduleuse du cobalt par  certaines entreprises minières dans l’hinterland minier de l’ancienne province du Katanga s’est poursuivi, hier Lundi 20 Novembre,  entre les sénateurs et le ministre des Mines, Martin Kabwelulu. Ce dernier a répondu, au cours de la séance plénière d’hier Lundi, aux différentes préoccupations des sénateurs.

Dans sa réponse,  Martin Kabwelulu n’a pas changé sa position du Jeudi 16 Novembre dernier. Il a rejeté toutes les allégations soulevées  dans la question orale lui adressée par le Sénateur Flore Musendu Flungu. Pour lui, il n’y a pas du tout de fraudes liées aux exportations dans le secteur des mines dont il a la tutelle.

En effet, le Sénateur Flore Musendu Flungu dénoncait, dans sa question orale, des faits graves qui, selon lui, causent un manque à gagner énorme au trésor public. Le parlementaire signalait  avoir découvert que certaines entreprises minières de cette partie de la République exploitent le cobalt sous forme de briques de construction étant exonérée d’impôt et autres taxes.

Les entreprises minières concernées par ce trucage, a-t-il expliqué, utilisent des hydrates de cobalt qu’elles commercialisent sans déclarer le moins du monde la composition réelle la nature de la matière. Alors qu’ils devaient transformer d’abord ces métaux en produits traditionnels exportables et les commercialiser, tout en payant les  redevances et taxes de l’Etat.

Pour l’auteur de la question orale, ces pratiques constituent ni plus ni moins que l’intention coupable de se soustraire à la fiscalité. Ce qui constitue  une violation de la législation en la matière, d’autant plus que ces méfaits se déroulent au moment où la RDC est confrontée à des difficultés de trésorerie et est à la recherche des ressources financières pour financer la vie nationale.

La réplique

S’agissant de la réponse du ministre, le Sénateur Flore Musendu Flungu n’a pas été convaincu.
Un délai de 15 jours a été accordé au ministre des Mines pour remettre de l’ordre dans ce secteur en mettant fin à cette exploitation frauduleuse du cobalt dans l’hinterland minier de l’ancienne province du Katanga. Le Sénateur  Musendu Flungu a promis d’interpeller le ministre si rien n’est fait après 15 jours.

Dans le chef des Sénateurs, beaucoup ont confirmé que le secteur minier congolais se porte très mal. Le Sénateur Florentin Mokonda Bonza avait déjà  fait allusion, le  jeudi 16 Novembre dernier, aux révélations de certains rapports élaborés notamment par le Centre Carter, la BM et Africa progress (le panel de Koffi Annan) qui tous dénoncent des cas de fraudes et soulignent que certains contrats ressemblent à des accords maffieux.

Par Carroll Madiya

*

*

Monter

Login

Lost your password?