..."/>

Economie nationale : remise et reprise agitée au Secrétariat général

Joseph Kapika 1

La cérémonie de remise reprise entre deux Secrétaires Généraux, Mwawatadi Banjila, suspendus depuis quatre ans puis réhabilité dans ses fonctions par le ministre de l’Economie Nationale, et Kalala, suspendu lui aussi depuis six mois puis réhabilité, a eu lieu le lundi dans l’après midi au siège du ministère de l’Economie Nationale novembre dans un climat très agité.  A la base de cette agitation, deux incidents qui ont mis le feu aux poudres.

D’abord le grave incident survenu entre  madame Mamu, Ngomba Dioto, de son vrai nom, la secrétaire du SG a i, Henry Georges Esenga et des agents de sécurité commis au service du Secrétaire Général réhabilité, Mwawatadi Banjila, venus réclamer la clef du bureau du secrétariat entre les mains de la secrétaire, avant la remise reprise. Celle-ci a opposé une fin de non recevoir. Ce qui a donné lieu à un bras de fer entre les deux parties.

Dans ce tiraillement Mamu, que les assaillants ont tenté d’étrangler selon ses propres dires pendant qu’elle lançait des cris de détresse, a vu sa jupe longue déchirée par derrière.  Mais elle s’en est tirée sans lésion corporelle remarquable.  Des travailleurs venus à sa rescousse ont vite conclu à une tentative de viol.  Ce qui s’est avéré inexact après enquête.

Le bruit faisant état d’un viol a malheureusement circulé à travers la ville, dénonçant le scandale. Les policiers à la base de l’incident ont vite été maitrisés, avant d’être acheminés pour être entendus au sous- commissariat de police du camp Lufungula, d’où ils seront relâchés. Mais étant donné la protestation collective des agents œuvrant au ministère, manifestant leur désapprobation par des charivaris devant l’immense bâtiment de plus d’une dizaine d’étages qui abrite notamment le ministère de l’Economie Nationale, les agents incriminés ont de nouveau été entendus longuement par la police au ministère, retardant de ce fait la cérémonie officielle du jour.

Mamu la secrétaire a déclaré n’avoir pas été violé.  Néanmoins elle a été violentée par ses agresseurs, à tel point que sa jupe a été déchirée.  Courroucées, ses collègues ont saisi le ministère du Genre et famille pour que  justice soit rendue.  La victime elle-même s’est dite prête à saisir les instances judiciaires afin d’obtenir réparation pour voies de faits. C’est donc clair, la secrétaire Mamu n’a pas été violée contrairement à ce qui a été dit.  Même son mari qui est descendu sur place s’en est rendu compte.

Ensuite il y a la non reconnaissance de la levée de la suspension du SG Mwawatadi par l’ancien Secrétaire Général Kalala, lui aussi suspendu depuis six mois, mais réhabilité.  Les deux incidents ont perturbé certes mais n’ont pas empêché la cérémonie, qui s’est déroulée normalement.

Par GO

*

*

Monter

Login

Lost your password?