..."/>

Europe – Afrique : Le discours de Macron au Sommet d’Abidjan très attendu

emmanuel macron et alassane ouattara

Avant cela, le président français fera escale au Burkina Faso, pour s’entretenir avec les étudiants de l’Université de Ouagadougou sur sa perception de la politique africaine.

Emmanuel Macron entame dès ce lundi 26 novembre jusqu’à jeudi  une tournée en Afrique , la première du genre depuis son arrivée à l’Elysée,  avec comme première étape : le  Burkina Faso, dont le peuple vient de se débarrasser d’un dictateur en la personne de Blaise Compaoré.

Ensuite, il se rendra en  Côte d’Ivoire, précisément à Abidjan, pour participer au Sommet Europe – Afrique,  où il expliquera, à travers une allocution très attendue, sa  perception de la politique africaine, avant de se rendre ensuite au  Ghana, un autre modèle de démocratie sur le continent.

Selon l’Elysée, Emmanuel Macron entend mettre à profit ce premier périple sur le continent africain pour « promouvoir une politique recentrée sur l’entrepreneuriat, la jeunesse et l’éducation, avec l’ambition d’améliorer l’image de la France ».

«La France en Afrique n’est pas attendue partout, la vision pas forcément bonne, notre influence est en recul. C’est autour de ces paramètres que nous voulons formuler un projet», «au delà de l’aide au développement», indique l’Elysée dans un communiqué publié vendredi dernier.

Au Burkina Faso, le successeur de François Hollande  prononcera un  discours devant 800 étudiants à l’université de Ouagadougou.  Allocution au cours de laquelle il  «fixera à l’intention de la jeunesse africaine le cadre de son approche concernant ce continent », a indiqué l’Elysée, sans autre détail. Il est également prévu qu’il réponde « sans filtre » aux  questions des étudiants burkinabe.

Pour l’Elysée, «le choix du Burkina est en soi un message, car il y a une jeunesse politisée» dans ce pays en transition depuis la chute de Blaise Compaoré, chassé par la rue en 2015. «Ce public est loin d’être conquis d’avance et n’a pas forcément une bonne image de la France. Le président a une forte ambition, qui est de faire évoluer la perception de la France par cette jeunesse».

Le président Emmanuel  Macron veut impliquer tout son gouvernement avec «une feuille de route claire sur l’Afrique, déclinée par chaque ministère, qui devra rendre des comptes sur sa mise en oeuvre», a dit l’Elysée. Après l’étape de Ouagadougou, le président français  va ensuite se rendre en Côte d’Ivoire, précisément à Abidjan, où son discours au sommet Europe-Afrique est également très attendu., l’occasion de «replacer la relation France-Afrique dans le cadre de son projet de refondation de l’Europe».

S’adressant aux autres chefs d’Etat et de gouvernement, il insistera en particulier sur la lutte coordonnée contre les réseaux de passeurs, une discussion à laquelle seront associées les autorités libyennes, et sur le soutien que souhaite la France pour la force antijihadiste des pays du G5 Sahel.

Il se rendra enfin au Ghana, une première pour un président français. «Le choix de visiter un pays anglophone nous permettra d’illustrer notre approche continentale de l’Afrique: un lien privilégié avec les pays francophones mais aussi l’ambition de nouer un lien avec l’Afrique anglophone», explique l’Elysée. Il y présentera une «nouvelle vision de la francophonie, moins défensive mais comme facteur d’intégration entre pays d’Afrique francophones et anglophones».

Au cours de ce périple, apprend-on, le président Macron visitera aussi une centrale solaire au Burkina et posera la première pierre du métro d’Abidjan, pour lequel Paris a accordé un prêt de 1,4 milliard d’euros. A Accra, il rendra visite à des start-ups puis se rendra dans le quartier populaire de Jamestown, en compagnie de l’ex-footballeur de l’OM Abedi Pelé.

Par Dieudonné Mbuyi K.

*

*

Monter

Login

Lost your password?