..."/>

Après le forcing à l’Assemblée nationale : Léon Kengo wa Dondo devant de grandes responsabilités

Kengo wa Dondo

Il a été sensibilisé hier sur le danger qui guette le pays à la suite de  l’adoption de manière cavalière du projet de révision de la loi électorale

En sa qualité de Président du Sénat doublé de doyen en âge et d’expérience politique de tous les animateurs des institutions politiques, Léon Kongo wa Dondo a été approché hier mercredi 6 décembre par les membres de l’opposition.

Composée des présidents des groupes parlementaires et des acteurs de la famille politique autre que celle de la Majorité présidentielle, la délégation a rencontré le N°1 de la Chambre haute du Parlement dans le but de le sensibiliser sur le danger qui guette la RDC à la suite de l’adoption sans consensus du projet de révision de la loi électorale.  Le recours à cet homme se justifie dans le fait qu’il avait ramené la paix et la sérénité en 2015 après une autre tentative de la part du pouvoir en place de revoir la loi électorale.

Léon Kengo qui a seulement écouté les arguments avancés par ses interlocuteurs contre la nouvelle impasse engendrée la nuit du lundi 4 décembre au Palais du peuple a promis de répondre à la requête lui présentée. Le Président du Sénat s’est donné 48heures de réflexion  avant de se prononcer sur  l’épineuse question qui risque de contrarier davantage l’avenir politique du pays déjà assombri.

Le Député national, Christophe Lutundula qui a fait partie de la délégation a tenu à préciser, au sortir de l’audience d’hier qu’« aucune réforme de la loi ne peut énerver la lettre et l’esprit de la Loi et la question du seuil de représentativité touche à la Constitution ».

Face à ces observations pertinentes, Léon Kengo wa Dondo s’est donné le temps de bien réfléchir sur les questions soulevées avant de « dire comment il perçoit la chose et comment sortir tête haute »,à en croire toujours le député du Groupe des 7 partis politiques (G7) se confiant à la presse après l’entretien .

Après Léon Kengo et ces acteurs politiques de l’opposition comptent aller à la rencontre du Président de la République qu’ils souhaitent voir user de son rôle constitutionnel par rapport à la dangereuse et nouvelle crise politique.

Par KerK

*

*

Monter

Login

Lost your password?