..."/>

Choléra : l’assainissement de la ville de Kinshasa recommandée

cholera

Le ministre de la Santé a affirmé que l’épidémie du choléra pourrait connaitre une aggravation dans les prochains jours à Kinshasa suite aux inondations qui ont endeuillé la capitale de la RDC. Le Dr Oly Ilunga a précisé : « Sur le plan de la santé publique, les 35 zones de santé sont en alerte. Il y a une réunion prévue avec les équipes cadres des zones de santé pour avoir un briefing complet. Les organes de surveillance doivent être actifs ».

Il a également annoncé l’installation d’une commission interministérielle chargée de réparer et faire la prévention, ajoutant que son ministère travaille avec celui  de l’Energie pour restaurer l’approvisionnement en eau potable dans des zones à risque et que les  travaux de drainage entamés vont se poursuivre.

A ce jour, neuf  zones de santé sur les trente-cinq que compte la capitale congolaise sont touchées par cette épidémie. Douze décès, sur les 133 cas de choléra, ont été enregistrés à Kinshasa, entre le 25 novembre et le 28 décembre 2017 notamment à Binza Météo et à Kintambo.

Selon les résultats d’un sondage effectué par Radio Okapi, une chaine parrainée par la Mission de l’ONU pour la Stabilisation au Congo (MONUSCO), 57% de personnes interviewées, soit 272 sur un total de 469, appellent l’autorité compétente à assainir toute la ville ; 32%, soit 151 interviewés, exigent l’amélioration de la gestion des immondices entassés et abandonnés à travers les quartiers, tandis que 10%, soit 50 interviewés, plaident pour la gratuité de l’accès aux soins contre le choléra.

Pour leur part, les analystes estiment nécessaire que ces solutions soient appliquées concomitamment et en toute urgence, en vue de mettre définitivement fin à la propagation de l’épidémie.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?